Étiquettes

, ,

Ce pourrait être un éditorial trouvé dans des journaux tels que « libération », «la Croix» ou encore « l’humanité » or cet éditorial est bien paru ce mercredi 7 novembre 2018 dans « le Figaro ». Il est étonnant de trouver cette ligne éditoriale dans les pages de ce journal habituellement destiné à des lecteurs dirigeants (et/ou argentés) pourtant largement pourvus en facilités fiscales. Chacun sera en droit de se poser la question à quoi joue ce journal … ou pour qui. MC

Si une jacquerie menace, c’est que monte, chez nous, une exaspération fiscale à nulle autre pareille.

La réalité est toute simple: un grand nombre de Français ne supporte plus l’idée de faire des sacrifices dans leur vie quotidienne pour absorber l’augmentation continue des taxes sur l’énergie.

On peut leur expliquer à l’envi qu’ils œuvrent pour le bien de la planète, lorsque se chauffer ou se déplacer devient un luxe inaccessible, le combat écologique devient pour eux très secondaire.

La pédagogie par l’impôt a ses limites.

Ce psychodrame est le dernier avatar du ras-le-bol fiscal français, alimenté par tous les responsables politiques, de droite comme de gauche. Ces derniers jours encore,

  • certains ont imaginé :
  • de taxer les chèques-vacances
  • les sorties au cinéma proposées par les entreprises.
  • D’autres ont suggéré de prélever les livraisons à domicile.

L’affaire des carburants démontre par l’absurde à quel point le système est devenu fou. Sitôt les hausses de taxes en vigueur, un concours Lépine s’est engagé pour les annihiler. Ici un «chèque énergie», là une aide aux transports…

On connaissait les niches fiscales, ces astuces qui permettent de diminuer un peu ses impôts. Mais créer des subventions pour payer des taxes, il fallait y penser!


Gaëtan de Capèle, Éditorial du 07112018 « Le Figaro »  – Titre original : « L’impôt fou » – Source (Extrait)