On a parlé ces derniers jours d’une amende de 15,2 millions d’euros infligée à des groupes volaillers pour une tentative d’entente sur la commercialisation des poulets, dindes, canards et lapins par l’Autorité de la concurrence. Mais en évitant d’expliquer comment en est-on arrivé là.