Des gamelles et du bidon…

L’Armée française pourrait balancer de fausses nouvelles pour tromper l’ennemi.

C’est la ministre Florence Parly qui l’a annoncé, impavide (« Le Monde », 22/10) : « L’information fausse, manipulée ou subvertie, c’est une arme. »

Fort de cette découverte sensa­tionnelle, l’état-major ne s’interdira plus de « discréditer, y compris par la ruse, une attaque informationnelle ».

Auparavant, c’est bien connu, tout communiqué militaire exprimait la vérité, rien que la vérité.

Mais, attention, ces tentatives d’intox — pour les appeler par leur nom — ne seront pas « perfides », assure la ministre. Elles se feront « dans le strict respect de la Charte des Nations unies et du droit international ». Bravo ! Nous voilà soulagés, d’autant que la bataille « informationnelle » ne passera pas par la presse.

« La Russie utilise ses médias, on ne fera pas ça », jure sainte Florence.

Nous lui confirmons que, de toute façon, « Le Canard » n’est pas preneur. Et ne l’a jamais été, même si, dans son premier numéro, daté du 18 septembre 1915, il avertissait ironiquement ses lecteurs qu’il ne publierait, « après vérification », que « des nouvelles rigoureusement inexactes », contrairement à cette presse française qui, sous l’oeil de la censure militaire, communiquait « des nouvelles implacablement vraies ».

Il paraît qu’à Moscou l’état-major a déjoué la manœuvre : cet engagement de l’armée française pour une intox éthique est « une attaque informationnelle ».


Article signé des initiales F. P. – Le Canard Enchainé – 27/10/2021

2 réflexions sur “Des gamelles et du bidon…

  1. bernarddominik 03/11/2021 / 18:11

    Florence Parly est elle bête à ce point!

  2. jjbey 03/11/2021 / 21:01

    Foutage de gueules ……………….

Laisser un commentaire