En Algérie, la contestation écologique contre le gaz de schiste rejoint la contestation sociale de la jeunesse sacrifiée. La rentrée s’annonce houleuse pour le pouvoir algérien.