Venezuela-Égypte : Macron a la diplomatie sélective

La visite à l’Élysée du président égyptien Abdel Fattah al-Sissi en octobre 2017 avait laissé un souvenir impérissable aux défenseurs des droits de l’homme. Interrogé sur le bilan « catastrophique » de l’Égypte en la matière, tant contre les Frères musulmans que contre les militants libéraux, son hôte, Emmanuel Macron, avait déclaré ne pas vouloir « donner de leçons » à son homologue égyptien. « De la même façon que je n’accepte qu’aucun autre dirigeant ne me donne de leçons sur la manière de gouverner mon pays (…), je crois à la souveraineté des États », avait notamment souligné le président français.

Lire la suite

Confusions syriennes

En Irak comme en Syrie, il faut sortir de cette dialectique infernale entre dictature et islamistes radicaux. Lire la suite