Certains, prétendu un temps, dans la mouvance de gauche, en se portant candidat à l’élection présidentielle, font de la surenchère d’annonces et se fourvoient dans d’approximatives déclamations extrêmes droitières… Au moins un qui passe directement à la trappe. Un candidat en moins, qu’il retourne dans l’anonymat dans lequel il était tombé. MC

… autant dire, le rachat de cet hebdomadaire par Vincent Bolloré est extrêmement « glaçant »… et la mouture de « Paris Match », visitée, re-dessinée et re-rédigée par « Charlie » et son équipe, parait évidente… et, que voulez-vous : « on ne prête qu’aux riches » et avec le l’Auguste patron nous sommes gâtés (enfin… façon de médire). MC

À quoi sert d’être la deuxième fortune mondiale si c’est pour se faire menacer comme un moins que rien et, de surcroît, par son propre chauffeur ? [Celui qui ne se gène pas pour « faire chanter » ses salariés avec des montants riquiqui, n’aime pas être reconnue victime de ses turpitudes. MC]

Elles veillent, au nom de l’État, à la régulation d’un secteur dans lequel le gouvernement ne souhaite pas intervenir directement (sûreté nucléaire, audiovisuel, énergie, etc.). Ces héroïnes, les 25 autorités administratives et publiques indépendantes, recevront 329 millions d’euros en 2022 de la part de l’Etat.

Nous relayons ce débat entre les membres auteurs-journalistes de  “Charlie Hebdo”, lu dans le dernier n° du 03 Nov 2021. Il nous semble intéressant et ouvert… mais ce n’est que notre avis, le vôtre nous intéresse ou plutôt intéresse tous les abonnés à ce blog… alors un peu de courage et d’expression sur ce “mouvement” pas toujours apprécié… parfois clivant… MC

Dernier exemple en date : l’« indemnité inflation » de 100 euros qu’avec leur chèque du mois de décembre doivent encaisser tous les salariés qui, avant impôt sur le revenu, gagnent moins de 2 000 euros net par mois.

Non, ce n’est pas l’aumône que la plus grande partie de la population salariale et retraité demande, mais bien un rattrapage du pouvoir d’achat général. Comment ne pas s’empêcher de mettre en parallèle les profits des entreprises du « CAC 40 », des « PME » ou la rémunération des actionnaires, l’envolée des salaires patronaux, qui, depuis des mois, n’ont jamais été aussi élevés et la misère qui s’installe, les fins de mois de plus en plus difficiles. MC

A la hauteur d’une grande « nation de l’excellence scientifique » telle que la rêve Emmanuel Macron, le budget de l’Enseignement supérieur et de la Recherche ?

À force de propos haineux, de « monter » médiatique raciste, de laisser s’organiser des ghettos communautaristes autour des cœurs de villages, d’invectiver-designer l’émigration comme vecteurs de tous les maux (vols, maladies, travaux « au noir », détournement de denier public, concentration familiale, etc.), de nier, hier comme aujourd’hui, la responsabilité de l’État français (de même que ces entrepreneurs) sur le plan morale et économique envers les ex-colonisés, de diffuser sans filtres, films, débats et reportages médiatiques stigmatisant toutes formes de violences… À force de ne claironner que le côté sombre des événements…

Devons-nous nous étonner de la découverte de cette « affaire d’État »… tout en étant bien conscient que nous sommes en « période électorale », présidentielle et législative, en 2022… dans peu de mois !

Pendant que les journaleux parlent de « ça », personne ne parle du pouvoir d’achat en baisse, du nombre chômeurs et de demandeurs obligés de se présenter auprès des associations caritatives pour survivre, des demandes incessantes de dons pour telles ou telles recherches médicales ou associatives, dans la détresse, ETC.

Gros coup de gueule, grosse colère contre cette constitution, ce gouvernement érigé en royaume dans l’exacte lignée des précédents, et n’étant que sa conséquence. Raison qui me poussera entre autres, à voter pour un programme préconisant une nouvelle constitution.

MC

A la veille de la COP26, qui doit se tenir du 1er au 12 novembre 2021 à Glasgow (Ecosse), les experts du Programme des Nations unies pour l’environnement (PNUE) viennent de publier leur deuxième rapport sur l’« écart de production » d’énergies fossiles dans le monde (« Production Gap Report »).