Qui ne dit mot consent ?

Après une agression sexuelle, une forme de sidération ou de dissociation peut donner l’impression que la victime est indifférente voire consentante. Faute de moyens, la prise en charge n’est souvent pas à la hauteur.

Lire la suite

Violences sexuelles : Un projet de loi discutable en la forme

L’article 2, notamment, concentre les critiques des associations de défense des droits des femmes et celles de la protection de l’enfance.

Lire la suite