En France comme dans le reste de l’Europe et aux États-Unis, la gauche se trouve dans une impasse : elle est fracturée et paraît bien incapable de réagir à la radicalisation de la droite, écrit ce chroniqueur américain du Washington Post.