D’un côté, l’épidémie de diabète se propage, de l’autre l’industrie du sucre et celle des médicaments ne se sont jamais aussi bien portées. En partie grâce aux lobbys qui n’ont cessé de saper les mesures de prévention.