La sécurité des JO de Paris, en question !

Après la gestion catastrophique de la finale de la Ligue des champions, la sécurité des Jeux de Paris de 2024 semble déjà avoir atteint un stade critique…

« Ce qui s’est passé [au Stade de France] doit nous alerter », s’inquiète Tony Estanguet, le président du comité d’organisation de Paris 2024 (Cojo). Le sujet sera en tout cas à l’ordre du jour du prochain bureau exécutif dudit Cojo, le 23 juin 2022, puis du conseil d’administration, le 12 juillet 2022. […]

Il va y avoir du sport

Le 13 décembre2021, le conseil d’administration se prononçait à l’unanimité pour une cérémonie d’ouverture sur la Seine. Une première dans l’histoire de l’olympisme : la fête a toujours eu lieu au coeur d’une enceinte, plus facile à sécuriser. […]

Le 25 janvier, Guy Drut a fait part de ses réserves dans une lettre adressée au Cojo, que « Le Canard » a pu consulter. « Toutes les études (finances et sécurité) sont loin d’être terminées », a écrit l’ex-ministre des Sports, expliquant s’être entretenu avec le préfet de police de Paris. Didier Lallement lui a « répété, comme il l’avait fait en présence d’Anne Hidalgo », que la tenue d’une telle cérémonie « lui paraissait déraisonnable ».

Le préfet de police a fait part des mêmes doutes à Matignon. Dans une lettre à Castex, il réclame, pour le jour J, l’effectif record de « 100 unités de forces mobiles (UFM) », soit environ 10 000 flics !

Dans un premier calcul, la Préfecture avait même estimé que 120 UFM, au minimum, seraient nécessaires pour protéger l’événement, soit la quasi-totalité des compagnies de CRS et des escadrons de gendarmes disponibles, outremer compris.

Impossible de fournir simultanément une telle troupe. « Si on arrive à 80, ce sera déjà bien », pronostique un commissaire parisien.

Une chose est sûre : l’intégralité de la facture de ce déploiement de force sera réglée par le contribuable. D’ores et déjà, le budget sécurité du Cojo a bondi de 182 à 295 millions.

Les organisateurs du défilé prévoient un bateau par délégation nationale, soit 170 rafiots. Avant de prendre le départ, tous devront subir un déminage en règle. Une opération, en partie subaquatique, estimée à… quatre heures par embarcation, chacune ayant la taille d’une péniche. Sauf que la Préfecture de police n’aligne qu’une dizaine de plongeurs. Faudrait peut-être commencer maintenant…

Et puis, des troupes fluviales doivent être mobilisées, capables d’intervenir à tout moment en cas d’avarie ou, pire, d’attaque. La Préfecture a prévu d’acquérir une trentaine de gros Zodiac, avec six flics des unités d’intervention à bord.

Problème : on manque sérieusement de capitaines pour les piloter !

Lallement a dû faire recenser en urgence le nombre de poulets titulaires du permis bateau de plaisance ; 300 futurs ont répondu à l’appel. Encore faut-il les sélectionner et les former au pilotage d’assaut…

A l’eau, la police ?

Reste aussi à gérer la foule. La Mairie de Paris table sur 1 million de spectateurs ! La Préfecture estime que l’on pourra, en les tassant comme des sardines, en caser 400 000, au maximum, sur les berges. La majorité d’entre eux, placés en haut des quais et en retrait des berges, ne verra rien. Les seuls à profiter vraiment du spectacle seront les VIP disposant de places réservées au ras des flots.

Pourvu qu’il n’y ait pas, en plus, de faux billets…



Une précisions sur les vidéos du stade de France…

Pas la peine de faire tout un cinéma des vidéos « non conservées » au Stade de France lors de la finale de la Ligue des champions, le 25 mai… « L’enquête préliminaire ouverte par le parquet de Bobigny vise des faits de vol et de violence, affirme un magistrat au « Canard ».

Or ces faits se sont déroulés en dehors de l’enceinte sportive. » Et, si les vidéos tournées à l’intérieur du Stade par le consortium qui le gère ont malencontreusement été détruites, la justice dispose toujours, selon la même source, des images filmées à l’extérieur !

Le match judiciaire ne fait donc que commencer.


Didier Hassoux et Christophe Labbe. Le Canard Enchainé. 15/06/2022


2 réflexions sur “La sécurité des JO de Paris, en question !

  1. bernarddominik 20/06/2022 / 20:21

    Même avant la fatidique finale de la Fifa, Paris était déjà une ville où les pickpocket font la loi, il y a même des doigts coupés au sécateur pour voler des bagues.
    Paris est devenu un coupe-gorge.
    C’est malheureusement un point sur lequel le RN à raison.

  2. jjbadeigtsorangefr 21/06/2022 / 14:56

    Ce pauvre Lallement en voie de toutes les couleurs.
    Toujours tout le monde qui le critique et jamais personne pour le remplacer !

Laisser un commentaire