Étiquettes

, , , ,

Un florilège des analyses sur l’évènement Gilets jaunes !

Cette coalition de mécontents est aussi un agrégat de mécontentements.

Les gilets jaune vus par Le Canard Enchainé.

 […] le Président qui prônait encore la « parole rare» il n’y a pas si longtemps, pour s’adresser une fois de plus au pays, montre aussi à quel point le péril qu’il entend ainsi conjurer l’inquiète. Ces « gilets jaunes » et leur appel à bloquer «les axes routiers dans tout le pays», ce samedi, pour protester contre la hausse des carburants le poussent à réagir à chaud à leur colère, ce qu’il se refuse toujours à faire d’ordinaire.

Face à ce mouvement qui échappe aux syndicats et dont chacun peine à savoir, en l’absence de responsables désignés, s’il s’agit d’un vrai mouvement social ou d’un ras-le-bol dont la manifestation spontanée a été promptement récupérée, l’exécutif a de quoi être préoccupé. A ce niveau d’impopularité présidentielle, ce genre de jacquerie pétrolière peut facilement virer au moteur à explosion. D’autant que les « gilets jaunes » en question se targuent déjà de leur intention de faire durer le mouvement, dont nul n’est à même de prévoir jusqu’où il peut aller.

Car, si tout le monde a pu mesurer l’empressement de Wauquiez, Le Pen, Dupont-Aignan ou Mélenchon à se défendre de la moindre récupération tout en affirmant à toute pompe leur soutien au mouvement, aucun d’eux, pas plus que Macron ou Philippe, ne sait ce qu’il en adviendra. […]


Erik Emptaz – Le Canard Enchainé – Titre original « Mouvement de Fioul » – 14/11/2018


Les gilets jaune vus par « Le Dauphiné Libéré »

Ils sont serveurs, chauffeurs routiers, aides-soignantes ou petits chefs d’entreprise. Depuis la mi-octobre, ce sont des dizaines d’anonymes qui, à coups de vidéos, d’événements Facebook et d’une pétition, ont porté sur les réseaux sociaux des appels à bloquer les routes ce samedi 17 novembre à travers toute la France.

[…] Sans cadre syndical ou partisan, la mobilisation a certes vu émerger quelques visages, comme Eric Drouet, chauffeur-routier francilien qui a le premier appelé au blocage. Ou Jacline Mouraud, accordéoniste et hypnothérapeute installée dans un petit village du Morbihan : sa vidéo « coup de gueule » a été vue plus de six millions de fois. Mais aucun leader ne s’est imposé et les tentatives de récupération par les partis de droite extrême ont pour l’heure fait long feu.

L’occasion paraissait pourtant idéale pour une Marine Le Pen qui se rêve en porte-voix de la « France des oubliés ». Il suffit de regarder d’où sont originaires Eric Drouet ou Priscillia Ludosky, dont la pétition, argumentée par des graphiques, intitulée « pour une baisse des prix du carburant » mais lancée dès le mois de mai dans l’anonymat, vient de dépasser en un mois les 800 000 signatures : la Seine-et-Marne, un département de l’est de l’île-de-France très lâchement urbanisé, mal desservi par les transports en commun et où les pavillons sont loin d’être tous cossus.

« 76 % des communes rurales soutiennent le mouvement, note Erwan Lestrohan, de l’institut de sondage BVA. Et les gens qui soutiennent le plus sont les plus jeunes, les employés, les ouvriers, ceux qui vivent dans un foyer à bas revenus. » […]

Risque de creuser les fractures

Se mobilise ainsi une France dite périphérique, déjà échaudée par les 80 km/h et pour qui la mobilité tant vantée par le chef de l’État est non seulement une contrainte mais aussi souvent un choix de vie permis par l’automobile (maison avec terrain, environnement campagnard). Une France des fins de mois difficiles où les arguments écologistes ne sont pas audibles et qui s’entend aussi dire que ses vieux diesels doivent être bannis des grandes villes (à Paris et banlieue proche mi-2019). Une France à qui « on demande de s’adapter à un monde qu’elle ne connaît pas et à qui c’est insupportable », […]


Alexis Boyer – Le Dauphiné Libère (Extrait)  14/11/2018


 Les gilets jaune vus par l’Humanité.

 […] [L’]Angle d’attaque de l’Élysée (qui peut faire mouche), les invitations répétées des médias à Jacline Mouraud, la médium farfelue devenue incarnation virale du mouvement.

 [Toutefois], maintenant que l’ampleur du mouvement se dessine, l’Élysée incrimine plus la couverture médias que sa propre action. […] l’Élysée botte en touche, préférant mettre l’accent sur les mesures que devrait annoncer ce matin Édouard Philippe et que commentera Emmanuel Macron.

L’idée d’un chèque carburant, réclamée par la droite, apparaît écartée par Matignon. À la place, des mesures moins coûteuses ; la prime à la conversion des vieux véhicules, l’ex-« prime à la casse », pourrait être renforcée et l’exécutif pourrait s’engager à en financer jusqu’à près d’un million d’ici à 2022, au lieu des 500.000 actuellement prévus. La prime à la conversion pourrait également être facilitée pour les « gros rouleurs », même quand leurs voitures ne sont pas aussi vieilles que l’exige le dispositif. Quant aux aides pour les carburants, comme dans les Hauts-de-France, elles seraient défiscalisées. Le chèque énergie, une aide de 150 et bientôt 200 € pour payer les factures d’énergie, devrait être élargi à 6 millions de foyers modestes, soit environ 20 % des Français, contre 4 millions actuellement.

Enfin, le gouvernement pourrait avancer à janvier 2019 la mise en place prévue du forfait versé par l’employeur à ceux qui se rendent sur leur lieu de travail en covoiturage (200 euros). « On s’occupe des Français pour qui c’est difficile d’aller bosser le matin et auxquels nous allons proposer des solutions dès cette semaine », a expliqué lundi le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux. […]


Lionel Venturini – l’humanité – titre original : « Élysée. Avec les « gilets jaunes », l’Élysée craint de prendre une veste » – Source (Extrait)