C’est pourtant au travers de ce procès des événements de 2015, la recherche du « pourquoi tous ces carnages » dont-ils s’agissait d’essayer de comprendre comment ils sont arrivés … pour mieux anticiper et prendre des directives afin qu’ils n’aient plus lieu.

Nous avons longuement hésité avant de relayer cet édito, compte tenu des événements récents qui se sont passés, ce nouvel attentat en plein Paris, dans la même rue où, en 2015, des fanatiques pénétrants dans les bureaux de Charlie hebdo ont massacré, au nom d’une religion des personnes et leurs droits de s’exprimer. Nous avons hésité, non pas parce que nous ne sommes pas en phase avec cette notion si souvent bafouée de liberté, mais uniquement parce que nous ne savons pas encore, exactement les motivations réelles de l’assaillant. MC

En respectant les lois françaises parues ces dernières années et surtout depuis quelques mois, il n’est plus possible de s’informer et d’informer sans être juridiquement pénalisable. Vive la démocratie confiscatoire ! MC

Le sort de Julian Assange, tout comme celui de Chelsea Manning ou d’Edward Snowden, dépasse sa personne, ses fautes ou ses erreurs. Ce que la puissance américaine et ses alliés étatiques veulent lui faire payer, c’est d’avoir ouvert la voie à une nouvelle utopie démocratique dont l’arme pacifique est le droit de savoir.

On croyait qu’à gauche, on était d’autant plus sensible à la liberté d’expression qu’on considérait comme sien le combat multiséculaire pour la faire triompher. Il semble bien que cet enthousiasme ait molli, comme si le rappel du mythe suffisait à prouver un mérite définitif.

… quelques îlots résistent …

Interrogée sur l’irruption fracassante de MM. Vincent Bolloré et Patrick Drahi dans l’univers des médias français, Mme Fleur Pellerin, ministre de la culture et de la communication, a eu une réponse apaisée : « Un mouvement de concentration dans les médias peut être bénéfique s’il permet d’accompagner la transition des modèles liés aux nouveaux usages numériques. …

Étant pour la liberté de jugement, la liberté d’expression, je ne suis pas un apôtre de la censure. Il faut certes des limites et le CNC et l’avance sur recette à la vue d’un scripte doit être en mesure d’interdire un sujet « mettant en danger la morale ».

Dans le cas de « Love » comme dans celui antécédemment de « Baise-moi » et d’autres, je trouve qu’à partir du moment ou l’on a laissé le « tournage » se dérouler, c’est faire beaucoup de publicité pour un film d’autant que ce n’est pas -ce ne sont pas, a mon humble avis- une/des réussite(s) dans le genre. MC

Depuis les attentats qui ont secoué la France, des dizaines de personnes ont été condamnées à de la prison ferme pour apologie du terrorisme, tombant sous le coup d’une loi aussi récente que controversée. Au point de menacer la liberté d’expression ?

Le 26 septembre 2009, cinq membres de l’association France-Palestine solidarité (AFPS) mènent une action dans un hypermarché d’Illzach, dans le Haut-Rhin, appelant au boycott des produits israéliens. Une plainte est déposée contre eux, pour « provocation à la discrimination nationale, raciale, religieuse ».

Fazil Say Idole et tête de Turc

Le pianiste réputé pour ses compositions et pour sa défense de la laïcité est traîné devant la justice. Le pouvoir islamo-conservateur a décidément un problème avec la liberté de création.

C’est un génie du piano qui ose mélanger les genres, un artiste naïf qui croit que les quartiers défavorisés peuvent voter à gauche si on leur donne accès à la musique classique, un fervent défenseur de la laïcité, un brin élitiste.