Dénoncé par l’armée, un officier historien est visé depuis la fin 2019 par une enquête judiciaire pour violation du secret-défense, au sujet d’un simple document d’archive de la guerre d’Algérie.

Macron n’en démord pas. Il le répète depuis trois jours : en jugeant « légitime » de rendre hommage aux huit maréchaux de la Grande Guerre, parmi lesquels figure le maréchal Pétain, qui fut, selon ses mots, un « grand soldat » en 14-18, avant de « conduire des choix funestes » pendant la Seconde Guerre mondiale, le président de la République n’a fait qu’énoncer « la vérité historique ».

À la fin des années 1930, face à la guerre qui ravage leur pays, de nombreux Espagnols cherchent l’asile en France. Tandis que le Front populaire, arrivé au pouvoir en 1936, impose un accueil solidaire des réfugiés, les derniers gouvernements de la IIIe République mettent en place une législation restrictive qu’utilisera le régime de Vichy.

C’est le genre de question qu’il faut se poser a l’heure de la sortie de la messe et que tant des gens sont dans l’attente d’une construction d’un autre univers sociétal, après de si nombreuses questions laissées notamment par plusieurs décennies de gestions gouvernementales privilégiant une classe dominante sur le dos du monde ouvrier et salarié.

L’histoire n’étant que science interprétative, elle peut donner lieu à mille lectures. Et celles qui prévalent aujourd’hui ne participent pas toutes d’une véritable démarche historienne. D’où la nécessaire vigilance face à l’instrumentalisation politique de l’histoire.

Le 26 février à Rocamadour, dans le Lot, Mme Le Pen s’est lancée dans une critique de l’enseignement de l’histoire de France. Selon elle, la priorité consisterait aujourd’hui « à attirer l’attention des élèves systématiquement sur les aspects les plus contestables » : « la colonisation, la collaboration, etc. ». Elle estime que l’apprentissage de l’histoire de France devrait s’appuyer au contraire sur ses éléments les plus « glorieux ». Objectif : réécrire un roman national au service de l’idéologie frontiste.