A qui ce doigt ?

Tous les tâcherons rapporteurs d’événements, sorte de baveux délégués par des quotidiens sont « tombés » sur nouveau candidat Z, (se présentant au suffrage électoral présidentiel), avec une joie non dissimulée devant ce qu’ils considèrent comme étant la « preuve qu’il n’a pas l’étoffe pour devenir président de la République », les mêmes experts qui le voyaient quelques jours plus tôt au second tour.

Pour une fois qu’il se rend utile. Son doigt d’honneur arrive à poings fermés pour nous rappeler l’origine de ce geste lourd de sens.

Zemmour nous permet de réviser notre Histoire (il adore le révisionnisme). Et d’apprendre de la bouche du politologue Jean Petaux (Franceinfo, 27/11) que le doigt d’honneur nous vient [viendrait] de la guerre de Cent Ans.

Les archers anglais étaient bien supérieurs, à l’époque, à leurs ennemis français, et, quand les froggies les capturaient, ils leur coupaient le majeur et l’index. Du coup, avant la bataille, les Anglais leur faisaient un doigt ou deux, ce que reproduit Boris Johnson régulièrement avec le reste de l’Europe.

Une légende contestée, bien sûr, par les spécialistes de l’Antiquité, qui rappellent que dans la Grèce antique le geste existait déjà, appelé « katapugon », de « kata » (bas) et « pugon » (fesses), soit littéralement un homme qui reçoit une pénétration anale.

Le cynique Diogène serait sorti de son tonneau pour faire un doigt au démagogue Démosthène.

La Rome antique, jamais en reste, parlait, elle, de « doigt impudique » pour désigner le majeur dressé sur le poing fermé comme le symbole d’un phallus prêt à enfoncer l’ennemi par son arrière-garde.

Merci, au trublion, donc, pour avoir suscité cet utile rappel historique. Vive la « petite »histoire, plus saine que des contres vérités.


Article signé des initiales J.-M. Th. – Le Canard enchaîné. 01/12/2021


Une réflexion sur “A qui ce doigt ?

  1. jjbey 07/12/2021 / 23:52

    Toute l’intelligence du Z dans ce type d’expression, j’arrive à peine à croire qu’il y ait autant de crétins pour l’acclamer.
    Pourtant, ils y sont bien……..

Laisser un commentaire