Bolloré – C8 – Polémiques

La diffusion en prime time ce lundi 16 août 2021 sur la chaîne C8 d’une fiction américaine anti-IVG soulève un certain nombre de questions, factuelles, éthiques et juridiques.

D’où sort ce film et que raconte-t-il ?

Unplanned, diffusé ce lundi à 21h05 sur C8, est l’histoire vraie de la spectaculaire reconversion d’Abby Johnson, ex-dirigeante du Planned Parenthood (l’équivalent de notre Planning familial) en militante anti-avortement.

Gore, grotesque et inepte (on y voit notamment, et au détriment de toute vérité scientifique, un fœtus de quelques semaines se débattre pour échapper à son aspiration), cette fiction est un pur objet de propagande fondamentaliste, et pas des plus subtils.

Unplanned a été écrit et réalisé par Chuck Konzelman et Cary Salomon, un tandem déjà responsable en 2014 d’une bondieuserie évangélique remettant en cause la théorie de l’évolution (Dieu n’est pas mort).

En partie financée par le businessman Michael Lindell, millionnaire trumpiste, conspirationniste notoire et chrétien « born again », cette production au budget modeste (6 millions de dollars) avait généré 21,3 millions de dollars de recettes lors de son exploitation aux États-Unis.

À l’époque, seule l’ultra conservatrice Fox News avait accepté de diffuser la bande-annonce, les autres chaînes considérant le sujet traité comme trop « sensible ». Le succès du film était d’autant plus inattendu qu’il était interdit aux moins de 16 ans et n’avait quasiment pas été distribué hors de la « Bible Belt » du sud et du centre des États-Unis. En France, il est distribué par Saje, dont le catalogue est constitué de « films chrétiens ».

Quelles réactions sa diffusion sur C8 a-t-elle suscitées ?

Vent debout, les associations féministes, au premier rang desquelles le Planning familial, dénoncent la décision de C8 de montrer ce film, qui plus est à une heure de grande écoute . « C’est un choix politique que de programmer ce film contraire au droit à l’avortement, dans un contexte où les femmes ont très peu d’informations sur les questions d’avortement et où les anti-choix sont très présents sur les réseaux sociaux », s’est indignée auprès de l’Agence France-Presse Sarah Durocher, coprésidente du réseau associatif Planning familial.

Dans un communiqué, l’Association nationale des étudiant.e.s sages-femmes (ANESF) considère quant à elle que le choix de la chaîne de Bolloré « constitue un réel délit d’entrave à l’IVG », dans la mesure où, « sous couvert de relater l’expérience du personnage principal », le film « donne un point de vue erroné sur l’IVG […] ». Si Osez le féminisme a annoncé son intention de déposer un signalement auprès du CSA, déplorant l’absence de « mise en contexte » et de « distance critique » de la diffusion du film sur C8, le site Grossesse imprévue a lancé une pétition qui avait déjà recueilli lundi en début d’après-midi près de 20 000 signatures.

Quelles questions de droit soulève sa diffusion en France ?

Disponible en France depuis octobre 2020 sur la plateforme de streaming Prime Video, Unplanned n’avait pour l’instant fait l’objet d’aucune diffusion sur une chaîne de télé. Or, depuis la loi Veil de 1975, l’IVG est un droit fondamental qu’il est répréhensible de bafouer : la loi de 1993 sur le délit d’entrave à l’IVG, étendue en 2017, réprime toute tentative de désinformation sur le sujet.

La diffusion sur une chaîne privée d’un film mensonger et manipulateur sur l’IVG en relève-t-elle ?

Dans Libération, la sénatrice PS Laurence Rossignol, à l’initiative de l’extension du délit d’entrave, explique que ce n’est pas le cas, le film étant protégé par la liberté d’expression et de création. « Il n’y a aucun recours possible », explique-t-elle à nos consœurs.

D’autres voix ont interpellé le CSA via les réseaux sociaux, lui demandant de rappeler C8 à ses responsabilités, voire d’interdire la diffusion du film. Réponse claire du CSA sur Twitter : « Le CSA est le garant de la liberté d’expression et de la communication audiovisuelle. Il n’intervient pas dans la programmation des chaînes. » L’autorité a toutefois ajouté qu’un signalement a posteriori était possible pour alerter sur un éventuel manquement à la loi.

C8 est-elle en train de devenir ultra conservatrice ?

Jusque-là tournée vers le grand public (Touche pas à mon poste !, Les animaux de la 8, Inspecteur Barnaby, Les plus grands magiciens du monde), la chaîne gratuite du groupe Canal+, détenu par Vivendi et son premier actionnaire, le milliardaire Vincent Bolloré, avait pourtant annoncé en avril son désir de creuser plus encore cette veine « familiale et feel good », « solidaire et utile ».

En difficulté financière, elle affichait sa volonté de recentrer ses programmes sur la cuisine, la décoration, la famille ou le patrimoine. Mais derrière cette ambition de divertir à grande échelle, cette chaîne de la TNT n’est-elle pas en train d’amorcer un virage pour suivre sa petite sœur CNews, la chaîne d’info conservatrice et populiste du groupe ?

Une question d’autant plus légitime que son grand patron, catholique pratiquant, a pour directeur de conscience l’abbé Grimaud, un prêtre traditionaliste.

Quant à la diffusion d’Unplanned ce lundi, elle a été précédée dimanche 15 août par une programmation religieuse d’une ampleur inédite pour une chaîne généraliste. Les téléspectateurs de C8 se sont vu proposer douze heures de programmes catholiques tendance traditionaliste, entre messe du 15 Août et fictions sur Jean-Paul II, mère Teresa et saint Philipe Néri.

En attendant de connaître l’ampleur de l’audience d’Unplanned et la constance des tendances fondamentalistes de la chaîne, une chose est sûre : en pariant sur un contenu catholique versant intégriste, C8 a déjà réussi son buzz cathodique.


Mathilde Blottière – Télérama – Titre original : « Film anti-avortement sur C8 : les raisons d’une polémique ».


Source (Extraits)