Mots-clefs

, ,

Burano

Avec l’île de Burano vous entrez dans un décor de théâtre. D’abord, les maisons sont petites, rarement plus d’un étage, les façades colorées tel un arc-en-ciel de milliers de couleurs. Les quais, canaux, passages entre les maisons, les places sont larges et entièrement daller. Sur l’île tout est fait pour trouver une quiétude, quelques rares échoppes proposant la dentelle, spécialité locale (hélas souvent venue d’Asie) et un nombre très limité de restauration, y contribuent.

Le village est (ou était) d’abord un village de pêcheurs. Lesquels pragmatiques arrimaient leur bateau face au seuil de leur maison.

Si l’église Saint Martin (XVIe siècle) est de beauté extérieure classique du lieu, l’intérieur est habituel sans être extraordinaire. Le « Campanile » risque par contre de vous faire douter de votre aplomb, puisqu’il singe la tour de Pise !

Il est dommage faute de temps d’avoir pu visiter le musée de la dentelle et l’exposition de pièces anciennes magnifiques (point spécifique à Burano), méritent selon les dires, que l’on y passe un moment.

Noter : Un clic sur une image et vous passez en diaporama