L’histoire n’étant que science interprétative, elle peut donner lieu à mille lectures. Et celles qui prévalent aujourd’hui ne participent pas toutes d’une véritable démarche historienne. D’où la nécessaire vigilance face à l’instrumentalisation politique de l’histoire.