Le courroux de M. Barnier

Un homme fadasse ou fada ?

Quel coup d’éclat, pour quelqu’un qu’on disait pâlot !

Michel Barnier, l’homme qui a négocié le Brexit pendant quatre ans avec Theresa May et Boris Johnson, vient d’opérer un spectaculaire virage sur l’aile.

Devant les parlementaires LR réunis à Nîmes les 9 et 10 septembre, il s’en est pris à la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) et à la Cour européenne des droits de l’homme (CEDH), deux institutions qu’il juge liberticides. « Il faut retrouver notre souveraineté juridique ! » a-t-il tonné à propos de l’immigration, reprenant le refrain de ces brexiteurs qu’il avait lui-même combattus.

Cette volte-face a provoqué la consternation à Bruxelles (« Le Monde », 12/9) : « Il va plus loin que les Polonais, qui contestent la primauté du droit européen ponctuellement », « Un naufrage ! », ont commenté des ambassadeurs auprès de l’UE.

L’explication est pourtant simple : Barnier est candidat à la primaire des Républicains, où le puissant vent souverainiste fait tourner plus d’une girouette.

Dans cette mêlée, la probabilité que l’ex-négociateur européen gravisse les marches de l’Elysée semble faible. Pas grave !

S’il échoue à Paris, Barnier pourra toujours tenter sa chance à Londres, où Boris Johnson, pas rancunier, lui trouvera un petit job.


Article signé des initiales F. P. – Le Canard Enchainé – 15/09/2021

Une réflexion sur “Le courroux de M. Barnier

  1. bernarddominik 19/09/2021 / 09:51

    Michel Barnier est un homme pondéré peu coutumier des excès.
    Dans cette campagne interne à LR face à Ciotti proche de MLP, Xavier Bertrand démagogue courtisan des chasseurs et Pécresse dont personne ne sait ce qu’elle pense et qui joue sur sa féminité, il fallait bien qu’il trouve le moyen d’entrer dans le débat.
    C’est pourtant le plus crédible des candidats LR, le seul qui fasse le poids et connaisse les dossiers tant diplomatiques qu’économiques.
    Il a effectivement peu de chances, tant la démagogie appuyée par les chaînes TV et la radio a remplacé le débat politique.
    Pour l’instant seul Mélenchon à un programme, certes en partie inapplicable, mais qui permette au moins un débat.

Laisser un commentaire