L’esclavage familiale !

Lorsque sa jeunesse est passée on use d’astuces …  invité donc les enfants et petits-enfants pour quelques jours de repos au bon air de la campagne …

… et dès leur arrivée, sournoisement susurrer combien il vous est difficile de repeindre les volets, fenêtres et portes … quelques fois ça marche … !!!

  • Bonnes vacances les enfants ! …
  • Enfin vous aurez profité de l’air, du soleil et pour vous changer les idées …  

 

  • J’vous blague bien évidemment …
  • Un grand merci aux garçons et à vos femmes … qui ont la patience de vous garder.

Collection personnelle – Photo MC – Smartphone Sony X’Peria

 

7 réflexions sur “L’esclavage familiale !

    • Libre jugement 17/08/2017 / 11:02

      Non pas la peine mais … si un peu toutefois !

  1. fanfan la rêveuse 17/08/2017 / 09:16

    Bonjour Michel,
    LOL !
    Mais lorsqu’on a la chance d’avoir de gentils enfants, cela se fait naturellement. Ainsi l’an passé nous avons refait les peintures extérieurs en famille aussi. Ils étaient fiers de la nouvelle apparence de leur foyer et nous d’eux 😉 🙂
    Bonne journée Michel !

    • Libre jugement 17/08/2017 / 11:00

      Oui, je sais, j’suis un peu tordu … en fait je ne savais pas comment les remercier et j’ai utilisé la raillerie … c’est bête j’sais bien mais un excès de pudeur et surtout que jeune je n’ai jamais appris ni entendu le je t’aime de mes parents. Snif, snif !

      • fanfan la rêveuse 18/08/2017 / 08:45

        Il n’est jamais trop tard pour modifier son chemin de vie. Au début c’est difficile, car par inné lorsqu’on a été éduquer dans la pudeur, mais avec un peu de ténacité cela entre dans les moeurs. Je vous parle en connaissance de cause Michel. Ainsi je ne manque plus jamais à dire aux enfants combien je les ai voulu et combien ils sont important à ma vie et le plus essentiel que je les aime 😉 Douce journée à vous !

        • Libre jugement 18/08/2017 / 09:57

          Merci Françoise … ma psy (dit, écrit sans arrière pensée, juste pour taquiner) …
          Non lorsque des gens posés proposent sans barrière ni impudeur: des évocations, de points de vues, des souvenirs, des attitudes, une confiance en l’humain, c’est parfait. Voilà aussi, ce qui manque souvent dans tous les échanges a quelques niveaux soient-ils.
          Cordialité amicale

  2. Jean-Jacques Badeigts 19/08/2017 / 08:55

    Que d’amour autour de ces pinceaux; mais aussi de la haie que l’on taille, de la serrure remplacée, des carreaux nettoyés……
    Il faut le dire quand on peut encore s’exprimer l’amour cet antidote de la haine est indispensable pour bien vivre. Quelque soit la forme où il se présente sachons le repérer, l’apprécier et le partager.
    Merci Michel de nous le rappeler, même si par pudeur tu n’oses pas l’exprimer directement.

Les commentaires sont fermés.