La jeunesse française furibonde après Jean-Jacques Goldman qu’elles jettent au tapis avec sa nouvelle composition pour les Enfoirés. Cette chanson est « réac », elle est du plus mauvais gout. Elle cristallise le mal être de la jeunesse et n’est pas digne de la cause sociale que souhaitait Coluche lequel n’imaginait certainement pas voir se pérenniser sa création à cause de la défaillance de notre système libérale de société.