Diane Ouvry, plume ampoulée de « Sieur » Eric !

Depuis la « une » de Paris Match, tout le monde connaît Sarah Knafo, la conseillère en communication d’Éric Zemmour. Mais on connaît moins Diane Ouvry, l’autre femme qui fait la promo du polémiste sur les réseaux sociaux.

Ancienne attachée de presse des éditions Ring, ex-collaboratrice parlementaire d’un député LR proche de Jean-François Copé, Diane Ouvry est passée de la droite dure à l’extrême droite.

C’est elle qui désormais fait de la retape par mail pour que les militants financent la campagne du polémiste, toujours pas candidat officiel. Elle y met tout son coeur de midinette : « Il est au pied de la montagne, et la périlleuse ascension va se faire par temps d’orage. Sur son bureau, Éric Zemmour trouve un épais feuillet, en beau papier vergé ivoire. Sur ce papier, une liste de noms brille sous la lampe. Ce sont les généreux donateurs des Amis d’Éric Zemmour […] Serez-vous sur cette liste ? » écrivait-elle en septembre 2021.

Comme la liste n’est pas assez longue, elle récidive en novembre : « Sauf erreur de ma part, votre nom ne figure pas sur la liste des premiers soutiens […]. Vous êtes le coeur du réacteur : plus nous serons nombreux, plus la fusion nucléaire sera puissante et se propagera infailliblement. Plus d’autres Français seront convaincus qu’Eric Zemmour deviendra président ».

Y croit-elle elle-même ?

Pas sûr. Pour preuve, les dernières lignes des messages de cette Diane chasseresse de voix. À chaque prise de position de Zemmour, Diane se fend d’une pétition à signer.

Fin octobre 2021, c’était « Stop au permis à points ! »; le 4 novembre 2021, « Moins d’allocs pour les étrangers »… Avec, in fine, un message récurrent : « En signant la pétition, forcez les autres candidats à se positionner ! »

Ce qui semble être finalement la seule raison d’être du polémiste Zemmour : radicaliser la droite.


Natacha Devanda – Charlie Hebdo – 17/11/2021