Influenceuses – Influenceurs

Elle (ou Il) a une certaine plastique et une petite (toute petite) notoriété obtenue grâce à des apparitions dans quelques téléréalité ou grâce à des centaines de « Followers » s’agglutinant telles des mouches sur des figures plus ou moins connues sur des « réseaux sociaux ». Des « ami-e-s » accordant naïvement quelques intérêts à des propos-conseils niais, lorsque ce ne sont pas des supercheries frisant l’escroquerie… Certaines, certains prétendent que c’est là une métier, une débouchée possible pour une reconnaissance dans la société… Reste à voir ! MC

Copie d’écran « Pintered »

Elle, vante les mérites d’un shampoing miracle, lui, encense les bienfaits pharmaceutiques des bougies pour oreilles — oui, vous avez bien lu. Pour rentabiliser leur image, les influenceurs font de la publicité sur Instagram, TikTok, Snapchat et YouTube en partenariat avec des marques.

Parfaitement légal à condition de respecter le droit qui impose que toute publicité doit être identifiée comme telle. Et gare à ceux qui n’affichent pas leur intention, la sanction peut être lourde : deux ans d’emprisonnement et 300 000 euros d’amende.

[…]

Mais si en apparence la loi est respectée, la réalité est plus contrastée.

En témoigne la dernière enquête de l’Autorité de régulation professionnelle de la publicité (ARPP), qui montre que 26 % des influenceurs font de la publicité déguisée. Plus d’un quart donc…

L’ARPP précise que ce défaut d’information concerne principalement les comptes à faible audience. « Plus les influenceurs se professionnalisent, plus la déontologie est respectée », constate-t-elle.

[…]

De son côté, la justice n’est pas restée inerte.

Fin juillet 2021, épinglée par la répression des fraudes, la titanesque Nabilla (6 millions d’abonnés) a accepté, sous peine de poursuites, de payer une amende de 20 000 euros pour avoir fait en 2018 la promotion de services boursiers sur Snapchat sans préciser qu’elle était rémunérée. […]


D’après un article de Constance Vilanova – Télérama N°3741 (Extraits) — Titre original : « Beaucoup d’influence, peu de transparence »