On entend partout dire que le monde va mal, ce qui n’est pas faux, mais là où il va le plus mal et probablement le monde arabe. C’est qu’il est victime, pour son malheur, de deux fléaux à la fois, le despotisme et l’islamisme, chacun se justifiant par l’autre.