Mon Vieux et moi – 2

Lire le début : Lien

Dès le lendemain matin, j’arpente les allées de la boutique orthopédique, tentant de deviner l’utilité de tous ses accessoires aux formes abstraites : soulever, maintenir, prévenir…

Ensuite, à l’animalerie, je passe de la torture au perroquet sans éprouver la moindre attirance. Toutefois, un hamster qui s’épuise dans sa roue, gagne toute ma sympathie.

Je demande que le tout me soit livré le lendemain, sauf la bête, que j’emporte avec moi…

Mon efficacité a toujours stupéfié mes collègues

°°°°°°°°°°°°°°

Gilles est un artisan ouvrier. Depuis bientôt vingt ans, il trimbale son lourd attirail entre les meubles de ma maison. Jamais il n’a laissé le moindre éraillure. Je dis souvent qu’il possède l’aisance de la ballerine dans le corps d’un pachyderme.

Il se présente à l’heure convenue

  • T’est bien certain de vouloir t’embarquer dans un truc pareil ?
  • Je ne vois pas où est le problème, Gilles. Ils leur reprennent si je suis pas satisfait.
  • Je parlais pas du hamster… tu sais, moi, j’ai gardé ma vieille mère durant cinq longues années
  • Bravo !
  • Bravo ? Ma femme est partie, mes enfants me visitaient plus qu’à la Fête des Mères, et je n’avais plus le temps de gagner ma vie.
  • Rien à craindre : je suis à la retraite, sans femme ni enfant.

Gilles hoche la tête en signe de désapprobation. Il se prépare néanmoins à fixer les nouvelles cloisons de la chambre. Je l’observe, il manœuvre, je ne suis d’aucune assistance, à part pour la parlotte

  • Et… il s’appelle comment, je peux savoir ?
  • Léo…
  • Léo ?

Une fois le travail terminé, Gilles repart, confus, l’air de se demander : « Léo, c’est l’hamster ou c’est l’autre ? ».

Fin momentanée de la narration. Suite demain 08 h.


Pierre Gagnon.


Une réflexion sur “Mon Vieux et moi – 2

Laisser un commentaire