C’est une affaire entendue : si on le laisse faire, le capitalisme ira au bout du bout. Jusqu’à l’effondrement de la civilisation – qui a d’ailleurs déjà commencé. «L’économie verte» est une escroquerie, car aucun secteur du capital n’abandonnera la logique de la croissance et de l’accumulation sans limites. Mais y a-t-il une alternative au capitalisme ?