Clint Eastwood et le mythe Mandela

Alors que l’hommage à N. Mandela est unanime, les dérobades d’« Invictus » sont à relever pour ne pas avoir une fausse idée sur la vie et les actions de Madiba.

Le choix de raconter l’après-apartheid à travers l’organisation par l’Afrique du Sud, en 1995, de la Coupe du monde de rugby, ne semble pas se justifier uniquement par sa cinégénie.

Invictus, réalisé par Clint Eastwood, témoigne aussi d’un credo idéologique peut-être inconscient, mais très caractéristique : faire tenir une société, ce n’est rien d’autre que lui offrir quelques satisfactions symboliques, en même temps que des modèles identificatoires qui stimulent l’initiative individuelle.

Lire la suite