S’il faut expliciter le texte de Robespierre ci-dessous, disons qu’il dénonce les citoyens quittant la France afin de « planquer » leurs sous, avoirs et biens divers dans des pays à l’imposition plus douce en considérant dans le même temps qu’il faut rester avec la nationalité française, en espérant des jours meilleurs, pour son seul et égoïsme bien être. Qu’importe l’idée de solidarité envers ses concitoyens. Robespierre dénonce leurs retours et demande confiscation et imposition alourdie. MC

C’est le sujet de l’article publié dans son journal « LETTRES A SES COMMETTANTS » en mars 1793, Robespierre réclamant un ren­forcement des lois contre les émigrés :