Destruction d’un patrimoine mondial inestimable.

Le « saccage du patrimoine en Syrie », dénoncé mardi 9 décembre par Pascal Butterlin sur le site geopolitis.francetvinfo.fr, suscite à la lecture un malaise certain. Le directeur de la Mission archéologique de Mari a raison de souligner que le pillage dont moult sites historiques sont actuellement victimes n’est « sans doute pas fini ».

Il n’a peut-être pas tort de mettre en cause l’État islamique dans certains des trafics qu’il évoque. Mais il aurait été mieux inspiré, lui qui a travaillé de nombreuses années en Syrie et qui sait donc -du moins on l’espère…- de quoi il retourne, de ne pas taire comme il le fait la part qui revient au régime, à son armée et à ses partisans, dans les destructions de sites et dans le commerce actuel des antiquités. Lire la suite