Après la volte-face du gouvernement Modi sur le blocage de 900 sites Internet considérés comme porno, le journaliste blogueur Palash Krishna Mehrotra dénonce la confusion qui continue de régner entre sphère privée et sphère publique sur les questions de sexualité en Inde.