Qatar et Qataris vers la perversion du monde par pétrodollars interposés ?

Si tout va bien, la version 2022 de la Coupe du monde de football aura lieu en hiver (la Fifa pourrait en décider ainsi au vu des 50 degrés enregistrés au Qatar en été).

Il ne reste qu’une petite question gênante à résoudre : combien de personnes devront-elles perdre la vie pour qu’elle puisse être à la hauteur de sa réputation d’événement sportif le plus suivi de la planète ? « Il y aura plus de victimes parmi les ouvriers qui travaillent sur les chantiers des sites que de joueurs pour disputer la compétition », prédit Sharan Burrow, secrétaire générale de la Confédération syndicale internationale (CSI).

Lire la suite