Choses bizarres !

Une cagnotte pour libérer un facho…

Johan Livernette, 40 ans, condamné à deux ans de prison, dont dix-huit mois ferme, pour violences conjugales, en février dernier, à Toulon, peut compter sur un solide réseau de camarades bien intentionnés. En effet, de généreux donateurs ont lancé une « cagnotte de charité » pour payer ses frais d’avocat en appel. En quelques jours, plus de 15 000 euros ont été récoltés.

C’est que Johan Livernette n’est pas seulement blogueur et cogneur, il est aussi lié au mouvement d’extrême droite Dissidence française. Proche de Civitas et d’Égalité et réconciliation, soutenu par Jeune nation et Les Identitaires, il s’est taillé un joli succès en multipliant des vidéos où il fustige les Juifs et les « sectes maçonniques ».

En mars 2015, au Théâtre de la Main d’Or, alors dirigé par son ami Dieudonné, il s’enflamme sur « le sommet de la pyramide mondialiste où on voit cet œil d’Horus tout en haut avec la tête qui est détachée du reste, eux et nous clairement ».

À propos du coronavirus, dans une vidéo postée sur Facebook en juin 2020, il affirme que « le maître mot de ce complot s’appuie sur un projet mondialiste de réduction de la population » qui « s’emboîte avec d’autres fléaux » : le « projet maçonnique de l’euthanasie, la malbouffe ou encore la vaccination ». Plus tard, en octobre, il explose les compteurs des réseaux sociaux en insultant les « pédés » et les « tafioles », encouragés par les stars du showbiz comme Angèle, Calogero ou Aznavour…

Virées de Facebook, ces images ont trouvé refuge sur des sites comme médias-catholique.info, « l’information catholique au service de la Vérité ». « Ne le prenez pas pour un cinglé, explique Valérie (1), une de ses anciennes amies, Johan est un mec intelligent, parano, mais doué pour rassembler les brebis égarées de l’Église et de vrais théoriciens d’extrême droite. Et cette cagnotte n’est rien d’autre que le symbole d’un prétendu « héros », citoyen lambda victime du système politico-judiciaire, dont il prétend que les Juifs, les francs-maçons et les homos sont les inspirateurs. »

Justement, qui sont les créateurs de cette cagnotte ? « Des médecins, des ingénieurs, des gradés de l’armée, des ouvriers, beaucoup de commerçants, des « cabossés » de la vie qui ont quitté le Front national après l’arrivée de Marine Le Pen, qu’ils jugent trop molle », témoigne Jean-Louis (1), journaliste, qui a bien connu l’énergumène quand il était pigiste au quotidien communiste « La Marseillaise » : « Un drôle de mec qui épouse l’air du temps avec ses vidéos complotistes, antisémites et anti-élite. »


Claude Ardid. Charlie hebdo : 28/04/2021


1. Les prénoms ont été changés.