L’union européenne (le7/8 février 2013) a joué un bien mauvais tour aux associations caritatives en supprimant les aides européennes. Dans l’esprit des dirigeants européens bien calés au chaud dans leur responsabilité et leur costume amidonné, il ne faut pas aider les pauvres gens au nom du libéralisme, il faut les obliger à accepter n’importe quel travail au prix le plus bas les rendant corvéables à merci et d’une obéissance totale. C’est Cosette en haillons, c’est le retour d’une société fin XIXe siècle, très bien décrite par Victor Hugo dans « Les misérables ». Un retour sérieux sur la vie sociale, à voir le nombre de bidonvilles autour des cités, le nombre grandissant de personnes frappant aux organismes sociaux et aux associations caritatives. Reste encore quelques lois françaises, assurant une faible survie à ceux qui peuvent encore bénéficier. MC