Sarkozy à Nice : tentatives d’enfumage et vieilles recettes

Le président de l’UMP était dans son fief adoptif, mercredi soir à Nice, pour lancer la campagne des régionales et faire la retape de son futur parti, « les Républicains ».
Côté salle, cela ressemble à une rencontre du troisième âge baignée de nostalgie et de culte du chef. Lire la suite

Le nom «Républicains» cache de grosses ficelles

En choisissant de rebaptiser le parti qu’il préside «Les Républicains», Nicolas Sarkozy entend piéger la gauche et le FN. Grâce à cette acception qu’il juge «sacrée» – et donc inattaquable –, le patron de l’opposition s’offre surtout l’occasion de justifier ses positions les plus controversées sur l’islam et de donner un cadre à son obsession identitaire. Lire la suite

Derrière l’affiche, la colle.

Le vieux clown est impardonnable dans ces vomissures négationnistes et xénophobes. La fifille a beau essayer de cacher ses déclarations, de mettre sous l’éteignoir le vieux chef, ce dernier instille une mentalité que n’ont pas manqué de faire valoir certains candidats aux élections cantonales se présentant sous cette bannière. L’extrême droite FN, a la forme dictatoriale de gestion conduisant à la ségrégation, à la montée du communautarisme par ghettoïsation, appliquant très souvent la récession de la culture, implique ces administrés qui pour ¼ des ex électeurs s’accommodent ou tolèrent en parfait individualistes, cette situation menant à la catastrophe sociétale, sociale d’une ville, d’un département d’une région et si ce parti y arrive après la présidentielle, au désastre de la France. MC Lire la suite

De l’influence parentale a la « connerie » d’élus !

A 8 ans il fait « l’apologie du terrorisme »…

A huit ans, un garçon a été entendu par la police pour des déclarations de solidarité aux tueurs de Charlie Hebdo. Lire la suite

L’union sacrée est un mirage …

Qu’avez-vous pensé de la solidarité politique autour de François Hollande le 11 janvier?

Une interview de Clémentine Autain – La liberté d’expression défendue par Ali Bongo, Viktor Orbàn ou Benyamin Netanyahou, c’est indécent. Et l’union sacrée est un mirage. L’Assemblée a voté dans la foulée la poursuite de la guerre en Irak. Or les Américains ont enchaîné les guerres et Al-Qaeda comme Daech ne cessent de progresser. Lire la suite

La mobilisation qui monte, qui monte…

 

Le 30 septembre à Paris contre le TSCG.

Initié par le Front de gauche, l’appel à manifester le 30 septembre s’est élargi. Il va désormais bien au-delà de ses rangs.

Et si le peuple, qui n’y était surtout pas convié, s’invitait quand même dans le débat ? L’idée d’organiser une grande manifestation populaire courait déjà depuis quelques semaines dans les milieux associatifs et syndicaux, en particulier dans les rangs du collectif L’audit de la dette. Elle a été saisie au vol par Jean-Luc Mélenchon, un jour d’été à Grenoble, aux Estivales du Front de gauche. Puis, rebondissant de réunions publiques en assemblées citoyennes, attirant autour d’elle un nombre croissant d’associations et de syndicats, roulant jusqu’à la Fête de l’ Huma, la mobilisation du 30 septembre est devenue davantage qu’un « Front du non au traité » : le « signal de départ d’une campagne nationale contre l’austérité ».

Lire la suite