Alors que la ministre de l’Enseignement Supérieur F. Vidal, entend purger l’université de l’« islamo-gauchisme », le projet de loi « confortant le respect des principes de la République » prévoit d’instaurer un contrôle idéologique des associations.

Dans l’univers de la presse française, qui est passée en large partie sous la tutelle des puissances d’argent, et qui souffre du même coup d’un manque cruel d’indépendance éditoriale (quand elle ne fait pas l’objet d’instrumentalisation, de manipulations ou de censures), il faut saluer l’indignation de la rédaction du Parisien face à un éditorial de la direction du journal accablant la justice au lendemain de la condamnation de Nicolas Sarkozy (alors que ce journal est depuis 2015 la propriété du milliardaire Bernard Arnault, ami de Nicolas Sarkozy et témoin de son second mariage).

La thèse-analyse émise, regarde bien évidemment les auteurs, faut-il ou pointer ses invraisemblances ou pointer des vérités ? Sans doute un peu des deux. Toujours est-il qu’elle pose des questions pas si simple à résoudre, n’est-ce pas en quelque sorte, un piège pour les progressistes ?  MC

IKEA, Samsung, Bricorama, But, 3 Suisses, Engie Home Services… Toutes ces boîtes (et plus de 15 000 autres, grandes ou petites) possèdent un point commun : elles font appel aux services des « médiateurs de la consommation » de Médicys.

… prenez patience, décortiquer, analyser, comparer et peut-être qu’au bout du bout, vous pourrez dire : voyons voir, qu’a-t-il voulu signifier ? Peut-être aurez-vous tout compris et vous vous poserez alors la question… mais à quoi cette analyse, ce concept, peut bien servir? Comment peut-il être mis en application et par qui, un parti politique, un mouvement, un gus ? Autant de questions…

Si toutefois vous aller d’abord, au bout de son écrit… Bonne nuit, bonnes réflexions. MC

À partir de quel moment la démocratie a-t-elle un problème ? Peut-être lorsqu’il est plus facile de rencontrer un militant néonazi qu’un maire élu. Alors que la secrétaire municipale ne cesse de trouver des prétextes pour décliner les demandes d’interview, Tony Gentsch, lui, décroche à la première sonnerie.

Après avoir déclenché une vive polémique sur l’« islamo-gauchisme » à l’université, la ministre de l’Enseignement supérieur annonce la mise à disposition gratuite dans les facs… oui, mais de quoi donc, qu’est-ce ! […]

Une ordonnance rédigée par le ministère de la Justice pourrait porter atteinte au financement des AGS, le régime de garantie des salaires, pourtant vital en période de crise économique.

Biberonnés aux réseaux sociaux, cernés par les fake news, les jeunes peuvent-ils se réconcilier avec l’information ?

Premier contingent à ne pas « partir » en Algérie, je ne puis témoigner, juste exprimer mon ressenti, mon malaise à l’idée d’aller défendre un département français que depuis 150 ans colonisés et dont les fils les ¾ du temps restaient en France… de mes camarades sont décédés dans ce pays, ils n’avaient rien demandé, juste été « obligés » d’y aller… MC

Crédit d’impôt pour la compétitivité et l’emploi, zones franches, exonération de la taxe foncière, facilités comptables, niches et allégements en tous genres : au fil des décennies, les pouvoirs publics ont taillé un environnement fiscal et réglementaire sur mesure pour le patronat, sans aucune contrepartie. L’État-providence fonctionne donc très bien… pour les entreprises.

Même si ce texte est de 2019, même s’il faut l’actualiser un peu, il garde valable l’analyse que font les sociologues Jean-Baptiste Comby et Benjamin Ferron selon deux hypothèses pour rendre compte de la recomposition du champ du journalisme depuis une dizaine d’années.

  • D’une part, la montée en puissance des médias du « pôle commercial » acquis aux logiques de marché ;
  • D’autre une accentuation des inégalités au sein du champ journalistique entre les journalistes occupant les positions dominantes et les autres.

Adoptée le 17 janvier 2021 par la majorité des membres du Conseil français du culte musulman et signée le lendemain à l’Elysée, la « charte des imams » risque de mettre en porte-à-faux les élus de tous bords qui draguent les voix islamistes. En particulier, le LR Pierre Bédier, président du conseil général des Yvelines et maître incontesté de Mantes-la-Jolie.