Fazil Say Idole et tête de Turc

Le pianiste réputé pour ses compositions et pour sa défense de la laïcité est traîné devant la justice. Le pouvoir islamo-conservateur a décidément un problème avec la liberté de création.

C’est un génie du piano qui ose mélanger les genres, un artiste naïf qui croit que les quartiers défavorisés peuvent voter à gauche si on leur donne accès à la musique classique, un fervent défenseur de la laïcité, un brin élitiste.

APRES LE VERDICT DE CRETEIL, NOUS EXIGEONS UNE REPONSE POLITIQUE !

Lettre ouverte à François Hollande, Président de la République

Monsieur le Président de la République,

Le verdict du procès du Tribunal de Créteil a créé, en France, une incompréhension. Ce verdict est catastrophique : Il semble dire aux victimes, porter plainte ne sert à rien, et aux violeurs, vous ne serez pas condamnés ou si peu !

Un réseau de prise en charge des troubles du comportement alimentaire a été mis en place il y a quatre ans dans la région Rhône-Alpes. Il s’organise autour de trois centres de référence et bientôt un quatrième à Grenoble. Il s’adresse notamment aux généralistes, souvent les premiers à accueillir ces personnes en souffrance. Avec une priorité : l’information. (…)

Progression de la précarité et recul de la protection sociale… face à ce double mouvement que connaît notre société, de nouvelles formes de solidarité tendent à émerger pour compenser les errements de la solidarité nationale. Innovations sociales ou échec de l’État ?

« L’efficacité des traitements médicaux, les nouvelles techniques chirurgicales et percutanées, les mesures de prise en charge des facteurs de risque (hypertension, hypercholestérolémie, tabagisme, diabète) et de prévention des accidents cardiovasculaires ont fait reculer de manière très importante la mortalité par infarctus du myocarde et par insuffisance cardiaque, les deux pathologies cardiaques responsables du plus grand nombre de décès », se félicite Richard Dorent, cardiologue, membre de l’Agence de biomédecine (direction médicale et scientifique du Pôle stratégie greffe).

 

Voilà bien un personnage représentant le dédain le plus profond pour ses concitoyens français, ne compte à ses yeux que les profits entassés dans ses coffres. La solidarité, l’équité devant le fisc, ne connait surtout pas. Franchement ce genre de personnage m’est odieux de suffisance et d’irrespect d’autrui, qu’il aille au diable si ça lui chante. MC

Voilà bien le sujet qui fâche l’opinion publique, c’est bien l’emploi par le gouvernement des finances publiques issues de l’impôt que chaque contribuable paie. Que dire alors dont la façon est analysée le budget de la nation par les différentes organisations politiques. À vrai dire chacun tire à soi la couverture, démontre en fonction de son orientation, mais entre nous, n’existe-t-il qu’une seule façon de voir, d’appréhender les comptes publics ? MC

« Tout se paie », affirment en chœur les économistes libéraux sur le ton de l’évidence. L’enseignement universitaire véhicule cette vision qui exclut in fine tout désintéressement dans les rapports humains. Pourtant, le rôle central de l’argent dans nos sociétés relève en grande partie de l’idéologie, et pas seulement d’un débat « réaliste » sur l’efficacité en économie.