Après Bernard Arnaud, la plus grande fortune de France et 9e mondiale, voici au tour de Gérard Depardieu, l’acteur français le mieux payé, de succomber aux charmes fiscaux de la Belgique. Inquiétante épidémie qui commence sérieusement à grever les recettes budgétaires de l’État. Cet exil fiscal qui n’empêche pas l’admiration pour l’inoubliable interprète des « valseuses » est insupportable.

Quelques éléments de réflexion concernant le mariage homosexuel et la procréation médicale assistée. Cet interview lu dans les Inrockuptibles de Madame la ministre Dominique Bertinotti chargée de la famille aidera certain à comprendre l’enjeu de société qui se dessine derrière cette proposition de loi. MC.

Bien que cette journée du 25 décembre appartienne, en principal, à tous ceux qui croient au christianisme ; et qu’elle devrait être celle de la joie de l’amitié, de la solidarité à travers tous les états du monde, celle de la paix. Bien que je ne puisse dire que la température extérieure porte à croire qu’il fait très froid, il n’empêche que personnellement j’ai froid de l’avenir en cette fin d’année 2012 à l’approche de 2013 ou de nombreux foyers de guerre civile, ethnique, ou entre états, sévissent pour le plus grand malheur des populations civiles.

« Euthanasie » voilà bien un mot lourd de sens. Un de ces mots qui fait tout de suite penser à l’élimination d’êtres humains, d’animaux, etc.

J’avoue pour ma part préférée de loin l’idée « d’assistance médicalisée » à une personne qui dans la détresse la plus profonde, alors que toutes les thérapies ont été utilisées, proche de la plus profonde déchéance, nécessitant une assistance de chaque moment, pour chaque mouvement, pour chaque besoin de la vie courante, alors là oui et seulement à ce moment, l’être assisté doit pouvoir bénéficier de terminer sa vie comme il le souhaite.

Pour autant, il n’est pas question d’accéder à la demande de personnes saines de corps et d’esprit, voulant mettre fin à leur vie pour des raisons personnelles, par un « suicide assisté ».  MC

Mais non ce n’est pas un conte de noël cet article trouvé dans la revue « l’Express N° 3026. C’est une pur vérité et dire que certain sont persuadés que cette revue est rédigée en direction des classes populaires et de cadres moyens ! Allez dire à une personne s’abreuvant de « Château la Pompe » qu’elle aurait meilleur santé en achetant de tels produits largement au-dessus des moyens financiers de beaucoup, mais faisant les honneurs de la table de l’Elysée depuis un changement de Président (l’ancien, Mr Bling-Bling, n’était pas mieux pour autant). Par curiosité un clic pour voir comment est vantée cette eau. MC

Les jeunes d’aujourd’hui entrant dans la vie active ont bien du souci à se faire, prenez connaissance de l’article de Steven Erlanger du « The New York Times » détaillant la crise à l’embauche, le chômage des jeunes, en France, entre autre. Toutefois restons sceptique sur l’analyse des causes implicitement énoncée dans le texte, digne d’un libéralisme comme les États Unis le proclame et l’impose au Monde. MC

Catalans, Ecossais, Flamands… L’Europe de l’Ouest succombe à son tour aux sirènes du séparatisme. Les nouveaux nationalistes se retranchent tels les seigneurs féodaux derrière leur bien-être économique, sous couvert de défendre leur identité.

Ivaïlo Ditchev : Pour comprendre les mouvements séparatistes européens de ces 20 dernières années, je propose de nous livrer à la simulation suivante.

Des médicaments tueurs

Une fois militarisées, les innovations apportées par les neurosciences et la recherche pharmacologique permettent d’envisager des armes radicalement nouvelles —telles celles à effet psychoactif ou paralysant, ciblant le cerveau ou le cœur, atteignant la mémoire, les fonctions sexuelles ou autres. Certains scientifiques n’ont pas toujours conscience de leurs propres responsabilités…

Avant-propos :

Il est possible d’exister en tant que femme de; comme il n’est pas interdit à l’homme de citer qu’il est accompagné par une célèbre compagne … Ce dernier propos tombant dans l’exceptionnel !!!

C’est pourquoi j’apprécie Audrey Pulvar et ne comprend pas le procès qui lui est intenté « de femme de », que certains se plaisent à lui faire endosser. N’a-t-elle pas le droit d’avoir un avis personnel , une position professionnelle en dehors de son ministre de compagnon, quelle est cette pseudo interdiction, au nom de quelle morale ?

Depuis quelle date obligerait-on au nom de quelle morale, la femme à rester au foyer lorsque son mari à trouver un emploi …

Cette réflexion est tout aussi vraie pour les compagnes de personnages politiques envoyées aux placards le temps des élections ou de leurs attaches à un Ministère.

Pour les « contre Audrey » ci-dessous un article sur le mariage homo qui devrait les faire réfléchir. MC

Menacée d’expulsion, une Espagnole vend ses organes

Pour éviter d’être jetée à la rue avec sa fille, une chômeuse désespérée est prête à céder une partie de son corps. « J’ai d’abord mis en vente un rein, maintenant je propose aussi la cornée de mes yeux, un de mes poumons, un morceau de mon foie… Je vends n’importe quel organe de mon corps à qui peut le payer, et je fais cela parce que je suis-tout simplement désespérée. »

En recoupant les résultats électoraux du Front national dans 77 communes, une étude de l’ Ifop extrapole sa possible implantation municipale, objectif affiché de Marine Le Pen.

Ombres de l’intimité

A question des inégalités entre hommes et femmes est loin d’être réglée : quels que soient le domaine et la dimension de la vie sociale que l’on considère, la persistance des disparités, quelquefois importantes, entre la condition faite aux hommes et celle subie par les femmes est patente, en dépit du principe hautement affirmé de l’égalité entre les sexes. Cette proclamation masque mal les écarts durables dans l’accès à la formation et à l’emploi, dans les qualifications et les hiérarchies définies selon la division sociale du travail, dans les rémunérations professionnelles, dans le partage des tâches et des fonctions au sein du couple et de la famille, dans la probabilité de parvenir à une position sociale plus élevée, dans l’espace public et notamment dans l’accès aux postes de responsabilité politique, et jusque dans l’appréhension de la vieillesse (1).