Ou comment lancer tant de reformes ensembles pour créer une confusion et le désintérêt, faire en sorte que l’électeur soit perdu dans ce labyrinthe de changements institutionnels … MC

ACRIMED – Cette émission, on la connaît par cœur. Les chroniqueurs parlent plus fort les uns que les autres, prônant une « liberté de parole qu’on n’entend pas ailleurs ». Une formule essorée, tant la « réforme » de la SNCF bénéficie depuis quelques semaines d’un battage médiatique quasi-unanime, qui rend les quelques articles et émissions divergentes inaudibles [1].

Entamant un désengagement d’entreprises publiques considérées comme stratégiques, l’état s’apprête à dilapider [plusieurs joyaux. […] des secteurs pourtant éminemment stratégiques en termes de transport, d’aménagement du territoire, de politique énergétique et de santé publique.

Les entreprises du CAC 40 ont réalisé 93,4 milliards d’euros de bénéfices en 2017, en hausse de 24% par rapport à 2016 (1).

 Les retraités les plus modestes ne devaient pas souffrir de la hausse de la CSG. La réalité est plus cruelle, et l’électorat rue dans les brancards. Pour les députés « En marche ! » revenant de leur circonscription, le constat est unanime et catastrophé : l’augmentation de la CSG décidée par Macron à l’automne dernier, qui touche 60% des retraités, a fait des ravages dans l’électorat…

Non seulement Emmanuel Macron ne ralentit pas le rythme de ses réformes. Mais il donne l’impression de l’accélérer. Chaque matin ou presque, l’Élysée ou Matignon ouvrent un dossier.

Dominique Andolfatto, professeur de science politique à l’université de Bourgogne, décrypte les vives réactions syndicales suite à l’annonce par l’exécutif d’une réforme du cadre statutaire des agents publics. […]

Certaines-certains des lectrices-lecteurs de ce blog vont encore me dire que je privilégie le discours d’un N° 1 de la CGT-Cheminots, syndicat majoritaire à la SNCF. D’abord avant de refuser de lire l’article « parce qu’il serait « orienté » » faites l’effort de connaitre le contenu du rapport qui va mettre le feu au poudre et pas seulement par les agents du service public mais aussi des usagers …

[ Nettoyer la constitution, peut-être la réformer, était dans le programme électoral d’Emmanuel Macron. Maintenant de quoi s’agit-il, d’avoir des élus réellement représentatifs des différences politiques des électeurs et disposant d’une puissance décisionnelle ou de rendre les deux assemblées vides de sens pour un règne absolu dictatorial dans une Ve constitution rhabillée de faux semblant ? Avec les premières déclarations essayons d’y voir plus clair. MC ]

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a rendu son rapport…

Au moins nous savons a qui nous avons à faire – Ainsi Muriel Pénicaud sait parfaitement de quoi elle parle lorsqu’elle évoqué le SMIC !, les licenciements!, le chômage!, les restructurations! délocalisations d’entreprises !… c’est la maîtrise de tout cela qui l’a faite millionnaire  … quant aux personnages lambda c’est bien évidemment !!!! …. son dernier souci en tant que ministre du travail !

Hulot … du coup, le vert c’est moi qui le suis … d’apprendre combien ses prestations télévisuelles et ses choix d’amis, lui permettent personnellement de thésauriser sur l’écologie, tout en prétendant lavé plus blanc que blanc, toute en restant soumis aux exigences des lobbies industrielles.

Françoise Nyssen, ministre de la culture ex et future re-éditrice de livres dès qu’elle dégagera de son ministère qui par son action ou accompagne les directives de Macron, est en train de vendre la culture -musées, expositions, monuments, etc.  a des organismes-entreprises privées.

OUI

La Haute autorité pour la transparence de la vie publique a rendu son rapport…

… et pour le moins c’est attristant-écœurant, comment accorder une confiance a ces personnages alors que plus de 5 millions de personnes sont aux chômages et qu’un nombre très important végètent avec un SMIC

MC