Les politiques déployées pour faire face à la crise sanitaire ont accéléré les tendances de fond qui traversaient les sociétés et inquiétaient les populations : incertitude, précarité, machinisme dévorant, désincarnation des rapports humains. Pour l’essentiel, cette transition vers le capitalisme numérique aura été pilotée par l’État.

Selon notre enquête, Bruno Le Maire a accordé en 2020 des prêts garantis par l’État à 45 très grandes entreprises pour un montant de 15,2 milliards d’euros. Si dans quelques cas, l’aérien ou l’automobile, ces prêts concernent des secteurs en difficulté, la plupart des bénéficiaires ont profité d’un effet d’aubaine.

« Nous voyons des jeunes arriver avec leurs tenues de vendeur d’Uber Eats. C’est-à-dire qu’eux-mêmes apportent à manger, mais n’ont pas à manger pour eux. »

Splendide glissade vers le pire

Après avoir encaissé pendant des années divers avantages fiscaux d’État, de collectivités, (la France n’étant pas avare de ce coté là) afin de créer ou conserver des emplois sur le sol français, des entreprises françaises-internationales, délocalisent dans les pays où la paupérisation fait que la main-d’œuvre et les charges sociales sont moindres.

La pandémie de Covid-19 a conduit pour la première fois dans l’histoire contemporaine à confiner une grande partie de la population mondiale pour limiter autant que faire se peut la propagation du virus.

Peu avant que la décision soit enfin prise de dissoudre le Collectif Cheikh Yassine (CCY), on apprenait que Mohamed Achamlane, leader du groupuscule djihadiste Forsane Alizza, sorti de prison le 31 décembre 2019, avait de nouveau quelques petits pépins.

Ce mensuel, qui depuis fort longtemps tente de vulgariser les « SCIENCES » ; « Science & Vie » (récemment racheté à Mondatori par le Groupe Reworld Media) a vu ses rédacteurs se mettre en gréve … Les Raisons …

La création par Suez d’une fondation aux Pays-Bas pour empêcher Veolia de racheter sa filiale eau est une idée brillante… et pleine de périls.

Si vous le permettez, chers amis, un petit point de la situation.

Contre l’avis des organisations de salariés et d’employeurs, le président de la République s’entête à vouloir réformer le système de retraite.

… L’« affaire » Suez-Véolia … La première réplique à l’invraisemblable opération de cession de Suez à Veolia n’a pas tardé.

Un sacré finaud, cet Antoine Frérot ! Pour éviter, en rachetant son rival Suez, d’être accusé de créer un quasi-monopole dans les « services à l’environnement », le PdG de Véolia s’était engagé, sitôt l’affaire conclue, à céder la filiale eau de Suez en France. En revanche, le leader mondial de ces services écolos ne s’est pas appesanti sur le sort réservé à la branche déchets et recyclage de Suez. Et pour cause…

Ou comment considérer employés et salariés comme des unités jetables sans droit … la « serfitude seigneuriales » du moyen âge, est en marche !

Il ne surtout pas prendre les débatteurs pour des incultes. Si chacun des intervenants a répondu aux différentes questions, il n’en demeure pas moins que des divergences existent. Le représentant du Medef, ou le syndicaliste, est dans le rôle. Chaque lectrice, lecteur aura l’occasion d’apprécier ou non les dires de chacun. MC

Durant le confinement, plus d’un salarié sur cinq s’est retrouvé à devoir travailler à distance. Des questions nouvelles ont surgi de cette situation de télétravail en mode dégradé.

Emplois détruits, pays à terre, précaires aux abois, jeunes et femmes sur la touche… La crise du Covid fait de terribles dégâts, alerte l’Organisation internationale du travail (OIT).

Gare à ceux qui omettraient de porter un masque dans la rue : la police veille !

Autre version. Dans cette période sanitaire difficile, il y a les entreprises qui engrangent d’énormes bénéfices, d’autres qui pleurent des pertes abyssales … mais à la fin, l’état et les banques se défausseront … donc … les salariés trinqueront (chômage de masse) et tous les Français imposables seront à contribution. MC

Qu’elle soit scolaire, salariale ou autre, face à une économie dévastée par la pandémie et l’inobservation durant la période estival de quelques règles pourtant élémentaires du respect de la santé aggravant les risques pour la santé au plan national, la rentrée cette année 2020 s’annonce très, très difficile. MC

C’est une noble mission : Marjolaine Meynier-Millefert, députée LR-EM de l’Isère, milite depuis son entrée dans l’hémicycle pour que la rénovation des fenêtres ne soit pas exclue des dispositifs d’aide de l’Etat.