Je ne pensais pas grand-chose déjà du temps où elle évoluait entre cour et jardin de la rue Saint-Honoré, cette pimbêche au regard voletant au dessus des foules, guindée dans des nippes sorties d’ateliers de haute couture voisines, évoluant telle une poule dans une basse-cour d’inféodés. Depuis la sortie de son brûlot (qui ne ravira que certaines personnes avides de lecture people style Closer, Paris-Match etc.) se glosant des infortunes conjugales et contribuant à l’hallali d’un roitelet en pleine dégringolade politique, je ne vois dans cette affaire que basse vengeance adoubée de profits réalisés par l’éditeur et la fausse ingénue, grâce à la crédulité des lecteurs. MC

UN VOCABULAIRE PRÉCIS ET CIBLÉ, EN VOIE D’EXTINCTION ET NON D’EXTENSION, EN PASSE D’ÊTRE REMPLACÉ PAR UN SEUL MOT.

Écoutez-le, ce vieil instituteur, donnant à son petit-fils une leçon de vocabulaire sur les cris des animaux :

Le distributeur en ligne Amazon a invité samedi les lecteurs à prendre parti dans le conflit qui l’oppose à l’éditeur américain Hachette Book Group, filiale du groupe français Lagardère.

  • Amazon, qui se pose en défenseur de prix plus bas pour les livres électroniques, retarde délibérément la livraison des ouvrages d’ Hachette.
  • Dimanche, dans le New York Times, 909 écrivains dont certains très renommés ont dénoncé ces « représailles » qui prennent des auteurs en otages. Le Centre national du livre soutient le combat de l’éditeur.

Les éditorialistes ont ouvert leurs sacs à malice. Au fond du sac se trouve « populisme », lourd de sens, un synonyme traditionnel du poujadisme, avec son culte du chef et son idéologie réactionnaire. Jouant sur la proximité des sons, il tente d’y mêler depuis peu, tout ce qui est « populaire ». Ainsi a-t-on créé une confusion de sens aux fâcheuses conséquences.

 L’union fait la force. Marine Le Pen le sait, qui a annoncé son projet de créer, et de présider, un groupe avec ses alliés de l’extrême droite européenne au Parlement de Strasbourg. À quoi servirait un tel groupe ? « À influencer plus facilement certains hauts fonctionnaires », résume Ludovic de Danne, conseiller aux Affaires européennes au Front national. Autrement dit, à bloquer plus sûrement le processus européen afin de maintenir « la souveraineté nationale contre le centralisme de Bruxelles », mais aussi pour conserver les « identités culturelles des peuples européens contre une immigration massive et une islamisation de l’Europe », a ajouté l’eurodéputé autrichien du FPÖ Andreas Mölzer.

Les conservateurs aiment à dire qu’ils ne sont ni de gauche ni de droite. Ils ne se trompent pas mais nullement pour la raison qu’ils imaginent, de se situer au centre neutre et bienveillant, mais au contraire parce que, si le conservatisme se situe aux extrêmes, il s’accommode aussi bien d’être d’extrême gauche que d’extrême droite. Les conservateurs ne sont ni de gauche ni de droite parce que (…) ce qui compte à leurs yeux, c’est la défense de l’ordre existant, quelle que soit sa nature.

Un dossier trouvé dans l’Hebdomadaire Politis N°1281, 12/18 Dec 2013 a attiré notre attention, il est signé par plusieurs journalistes, Denis Sieffert, Jean-Claude Renard, Patrick Piro, Véronique Descloitres , en voici des extraits. MC

Journaux gratuits : L’information low cost

Quelle idéologie véhiculent des journaux entièrement voués à la publicité ? Quelles habitudes de lecture produisent-ils ? Nous avons posé ces questions à un historien des médias, à des étudiants lecteurs de gratuits et au directeur de la rédaction de l’un de ces titres.

Dans nos villes, les transports en commun connaissent cinq catégories de voyageurs : ceux qui lisent un livre (minoritaires), ceux qui ont le regard dans le vague, ceux qui psalmodient au rythme de la musique que déverse leur baladeur, ceux qui pianotent sur leur Smartphone et ceux qui lisent un bon vieux journal en papier. (…) C’est la tribu des lecteurs de journaux qui nous intéresse ici. Menacés d’extinction il y a seulement une dizaine d’années, ils ont repris du poil de la bête.

Denis Sieffert

Voilà un type d’article qu’un journaliste-écrivain du nom de Michel Collon (Belge- voir son blog Investig’action) recommanderait comme excellent « article décrivant le mensonge des médias » qu’il nomme « Mediamensonge ». Pour moi les JT d’une manière générale sont des medias mensongés et les explications ci-dessous ne sont pas faites pour me réconcilier avec eux. MC