Quand le sage montre…

La vérité, c’est que l’enseignement privé, à l’exception de quelques rares écoles élitistes, pratique déjà très largement la mixité, tant sur le plan religieux que financier.

Cette « vérité », énoncée avec une belle assurance par l’ex-professeur dans le « JDD » (6/8), mérite pour le moins examen.

Dans un rapport rendu public en juin dernier, qui a dû échapper à l’ancien ministre de l’Éducation nationale, la Cour des comptes regrettait « un net recul de la mixité sociale depuis une vingtaine d’années » dans l’enseignement privé sous contrat.

Ainsi, « les élèves de familles favorisées et très favorisées, qui constituaient 41,5 % des effectifs [du] privé sous contrat en 2000, en représentent 55,5 % en 2021 », soit une hausse de plus de 14 points. Parallèlement, ces établissements ont accueilli de moins en moins d’élèves défavorisés durant la même période de 25 % à 16 %.

Ouste, les sans-grade ! Aussi l’enseignement privé sous contrat est-il invité par les magistrats à « se mobiliser davantage au service de la mixité sociale », pour la simple raison… qu’il est financé majoritairement par l’État – à hauteur de 55 % dans le premier degré et de 68 % dans le second ! Hélas, « force est de constater qu’aucune mesure dans ce sens n’est aujourd’hui (…) suffisante ».

Le philosophe Ferry, qui dirige chez Glénat une collection de BD intitulée « La Sagesse des mythes », n’a plus qu’à méditer sur le mythe qu’il entretient d’une très large mixité dans les écoles privées !


Article signé des initiales C. B. Le canard Enchainé 09/08/2023


2 réflexions sur “Quand le sage montre…

  1. rblaplume 15/08/2023 / 17h00

    Il est bon de rappeler quelques vérités concernant cet enseignement dit libre. En effet, depuis des décennies, celui-ci est privé d’obligations assumées par l’Ecole publique et laïque. Cet enseignement subventionné par l’Etat est libre de s’affranchir, par différents moyens, de ces obligations et s’arroge le pouvoir de permettre la sécession de catégories sociales et/ou économiques au détriment de la cohésion nationale. De plus, les dotations budgétaires dégagées pour cette école privée se font au détriment de l’Enseignement public. D’autre part, le concert des médias l’accompagne, depuis 1983, pour affirmer sa primauté dans l’innovation pédagogique ainsi que dans ses actions en faveur des plus déshérités. Les statistiques et les réalités scolaires dans les campagnes, les villes, les quartiers sont là, lorsqu’on les consulte sans esprit partisan, pour démonter cette manipulation de l’opinion.
    On peut rappeler que certaines écrits gardent leur pertinence tant le propos est juste !

    « Plus un peuple est éclairé, plus ses suffrages sont difficiles à surprendre […] même sous la constitution la plus libre, un peuple ignorant est esclave. »

    Condorcet – 1743-1794 – Cinq Mémoires sur l’instruction publique, 1791-1792

    • Libres jugements 15/08/2023 / 17h08

      Merci Robert pour cette participation éclairante.
      Amitiés
      Michel.

Laisser un commentaire