Analyse d’urine !

  • L’hôpital public s’effondre ?
  • La médecine libérale tremble ?
  • Les laboratoires d’analyses enchaînent les grèves ?
  • Pas de panique !
  • La santé numérique prend le relais.

Au Consumer Electronics Show (CES) de Las Vegas, les toilettes connectées françaises (cocorico) ont fait le spectacle.

Développé par Withings, un « laboratoire à domicile » analyse l’urine grâce à un galet connecté largué au fond de la cuvette. Niveau d’hydratation, acidité, taux de vitamine C, cycle menstruel, ovulation : les résultats sont consultables sur son smartphone, avec des recommandations alimentaires à la clé. « Et, pour être sûr de ne pas analyser le pipi d’autrui, le scan vous reconnaît : au débit, à la vitesse et à la dispersion de votre jet », notent « Les Echos » (9/12). Gare aux imitateurs !

Preuve que les meilleures idées viennent sur le pot, l’entreprise Vivoo a aussi exposé à Las Vegas des WC équipés d’un boîtier qui pousse des languettes d’analyse d’urine vers la cuvette quand on s’y assoit.

Bandelettes ensuite scannées avec un smartphone pour connaître son taux de sodium ou de magnésium, par exemple.

Dassault Systèmes, le leader français de l’édition de logiciels, a quant à lui brillé avec son « jumeau numérique de l’homme» : un avatar à base de lignes de code capable de réagir comme un corps humain.

Les médecins pourront ainsi simuler les effets de leurs traitements et soins avant de les tester sur leurs vrais patients. Le projet ne verra pas le jour avant une vingtaine d’années… quand les médecins auront été remplacés par des robots !

On n’en peut plus d’attendre…

De son côté, Clark fabrique en Normandie des défibrillateurs cardiaques légers, sur batterie et faciles à transporter. Pratique pour les patients des déserts médicaux qui attendent de longues minutes que le 15 décroche à leur appel !

Et dire que rien de tout cela ne figure dans l’énième plan Santé d’Emmanuel Macron…

Il est où, le président de la start-up nation ?


Article signé des initiales F. R.–G. Le Canard enchaîné. 18/01/2023


Si cet article vous prête à sourire, j’estime cela extrêmement triste en rapportant ce qui pourrait être l’avenir avec le problème de la réforme de la retraite et par travailler de plus en plus longtemps, alors qu’en raison du développement technologique, de la robotisation et du numérique, il y aura de moins en moins d’emploi possible. L’erreur est bien de prolonger le temps de travail et non pas de discréditer constamment les avancées technologiques. MC


Laisser un commentaire