Oyez, oyez

L’épargne, à quoi bon…

Ainsi, le taux du livret a de la Caisse d’épargne va atteindre 3 %…

… mais seulement 3 % au lieu de 3,3 % si le gouvernement avec strictement appliquer la règle de calcul prévu par la législation. Pour justifier la disparition du 0,3 %, Bruno le Maire a fait valoir, sans rire, qu’un tel taux nuirait au financement du logement social, qui dépend du taux dudit livret.

Avec un taux de 3 % pour une inflation de 5,9 %, l’épargnant qui, le 1ᵉʳ janvier 2023 aura viré 1 000 € sur son livret A, aura perdue 29 € le 30 décembre 2023. Vive l’epargne !

Cela n’a pas toujours été le cas où, épargner correspondait à une perte de pouvoir d’achat : entre 1985 et 2017, le taux annuel du livret A avait dépassé celui de l’inflation.

En revanche, en 1980 l’inflation atteignait 13,8 %, pour un taux du livret fixé à 8,5 %. Il est vrai que l’époque régnait sur les finances de la France Raymond Barre, l’économiste le plus brillant de sa génération.


Laisser un commentaire