Connerie televisuelle…

… une de plus, mais là, c’est sur une chaîne payante, alors il est possible de s’en passer…

Amazon Prime se lance dans la télé-réalité en France ! Bienvenue à « Cosmic Love », sortie le 6 janvier dernier et présentée par Nabilla Vergara, qui fait son entrée dans le top 10 des émissions au concept les plus abrutissants.  

S’il y a bien un genre d’émissions qui ne manque pas en France, ce sont celles centrées autour de la recherche de l’amour. Entre « l’Amour est dans le pré », « Les Princes de l’amour », feu « le Bachelor », ou encore « Dix couples parfaits », on aurait pu croire que tous les concepts avaient d’ores et déjà été usés, et ce jusqu’à la moelle.

Mais c’est sans compter les nouveaux diffuseurs que sont les plateformes de streaming, toujours sur le coup pour tenter d’attirer de nouveaux clients. C’est ainsi qu’Amazon Prime a décidé de sortir début janvier l’émission « Cosmic Love », présentée par Nabilla Vergara, elle-même ancienne candidate de télé-réalité rendue célèbre par ses indignations cosmétiques : « T’es une fille et t’as pas de shampooing ? Non mais allô quoi. ».

L’émission, qui se revendique comme le premier « dating show » (comprendre : émission de rencontre) sur l’astrologie en France, est un cauchemar pour les derniers sains d’esprit qui n’y croient pas.

Dans une villa toujours plus luxueuse, quatre candidates, censées représenter chacune un élément différent (eau, terre, feu, air), ont pour mission de trouver leur prétendant(e) parmi les douze présents, choisis évidemment avec soin par la production en fonction de leur « compatibilité astrologique ».

Pour les aider à naviguer entre Saturne et Pluton, elles peuvent aussi compter sur l’Astro Chamber, sorte de dôme futuriste, où les filles (c’est-à-dire les quatre éléments, rappelons-le) se rendent sur invitation pour y découvrir leurs « connexions ».

Yoga tantrique et ascendants en carré

Pêle-mêle, on apprend ainsi que Moon (c’est son prénom, oui), élément de l’eau, a « des planètes en feu sous sa maison huit qui la font devenir aventurière et fougueuse » et peut donc partir faire du « yoga tantrique », tandis que Lison, élément du feu, a « une synastrie presque parfaite » avec son Cosmic Lover, excepté une ombre au tableau : « La position de leurs ascendants en carré ».

Vous n’avez rien compris ? Alors, vous n’êtes pas prêts pour l’horoscope du jour, qui a lieu tous les matins, et annonce les placements de la Lune pour déterminer si la journée des candidats sera bonne ou non.

Enlevez-lui l’astrologie et cette nouvelle télé-réalité n’a rien de nouveau. On y retrouve tous les poncifs du genre : les candidats garantis 100 % sans gras, les jalousies, les tensions, les clashs, les coups bas, les grandes gueules et les sourires éclatants…

Il fallait s’y attendre : Cosmic Love ne révolutionne rien. En choisissant l’astrologie comme concept d’émission, Amazon Prime ne prend d’ailleurs aucun risque : selon un récent sondage de l’Ifop, 49% des 11–24 estiment que « l’astrologie est une science » contre 43% en 1999.

Cette perméabilité de la jeunesse aux croyances occultes est du pain bénit pour les diffuseurs en quête de renouveau surtout, comme le fait la firme de Jeff Bezos, lorsqu’ils s’appuient sur des grosses têtes d’affiche à la présentation.


Lorraine Redaud. Charlie hebdo Web. Source


Laisser un commentaire