Rouge

Pensée lointaine, là-bas, où les bombes jaillissent, explosent
Guerre, violence, morts, morts, morts, montagne de morts
D’où sourd, peu à peu, une rivière de sang… ROUGE

Mon coeur, touché et de tristesse il est ROUGE

Des fleurs, par centaines, par milliers
Champ joyeux coloré: ROUGE, ROUGE, ROUGE, ROUGE, ROUGE, ROUGE…

Crépuscule du soir, montagne caressée par le soleil couchant : ROUGE

Flammes crépitantes, flamboyantes: ROUGE, ROUGE, ROUGE, ROUGE

Une gorgée de bon vin, ROUGE

Nos regards se croisent puis se fixent
Nos bouches s’attirent, tes lèvres: ROUGE

Enlacements et caresses, nos corps se mélangent sous la lumière: ROUGE

Ivresse, les cernes, sous mes yeux fatigués: ROUGE
Mon visage se détend, il rit: ROUGE

Et le monde, tout entier: ROUGE, ROUGE, ROUGE, ROUGE, ROUGE

Sur une feuille, ce poème, ligne après ligne: ROUGE
ROUGE, je nomme le poème

Dans ma poche, je range mon crayon
ROUGE


Levent Beskardès


Laisser un commentaire