Monsieur Charlatan

… a présenté le 06/01/2023 son plan de refondation pour la santé. Pas un sou de plus.

Alors que la triple épidémie (Covid, bronchiolite et grippe) frappe le pays et que les soignants craquent les uns après les autres, avec plus de 90 % des paramédicaux du service des urgences en arrêt à Thionville (Moselle), tous espéraient des mesures qui soulagent leur souffrance et relèvent un système à l’agonie.

Douche froide. Le locataire de l’Élysée a martelé que la réponse à la crise ne passerait pas « forcément par plus de moyens ». Selon lui, « réorganiser et décloisonner » ou « améliorer l’articulation hôpital et médecine de ville », des idées déjà mises sur le tapis à de nombreuses reprises, suffiraient à sortir de l’ornière.

Le président propose ainsi de regagner du temps médical en embauchant 10 000 assistants médicaux d’ici à fin 2024 et en mettant des personnels administratifs à disposition dans les services hospitaliers pour les délester de ces tâches.

Retour d’un tandem « administratif et médecin »

« Rebâtir l’édifice » pourrait également être l’occasion de casser certains acquis comme les 35 heures, coupables d’« hyper-rigidifier » le temps de travail à l’hôpital. Il envisage de remettre à plat cette question d’ici au 1ᵉʳ juin.

Le président a souhaité le retour d’un tandem « administratif et médecin » à la tête de l’hôpital public et décrété la fin de la T2A (tarification à l’activité), seule annonce d’ampleur de ce plan, lors du prochain projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS).

De leur côté, les médecins libéraux, à nouveau en grève depuis le 26 décembre 2022 pour exiger la revalorisation de la consultation et de meilleures conditions d’exercice, n’ont pas apprécié la proposition de majorer les rémunérations seulement s’ils prennent plus de gardes et de patients.

« Je n’ai pas vu beaucoup de moyens sur la table, mais j’ai vu se profiler beaucoup de contraintes », a réagi la présidente du premier syndicat de généralistes, MG France, Agnès Giannotti, résumant la teneur du discours présidentiel en décalage avec l’urgence de la situation.


Cécile Rousseau. Source (Extraits)


2 réflexions sur “Monsieur Charlatan

  1. bernarddominik 15/01/2023 / 14:13

    La tarification à l’activité a le mérite d’être une règle claire et ayant un rapport avec l’activité de soin. Je crains qu’en supprimant cet élément factuel le financement des hôpitaux devienne un enjeu de pouvoir et soit donc fait à la tête du client, et donc qu’il soit encore plus facile de détruire le service public au profit du privé. On verrait alors une médecine à 2 voire 3 vitesses.

    • Libres jugements 15/01/2023 / 14:20

      C’est hilarant ce commentaire, c’est à la virgule près, l’argument ayant présidé à l’instauration de la facturation à l’acte, mais aujourd’hui inversé.
      Il y a bien d’autres décisions envers les services hospitaliers à dénoncer…

Laisser un commentaire