Marie Lajus…

… décrétée Préfète irresponsable… selon Gérald Darmanin !

Néanmoins, elle appliquait la loi, rien que la loi. Pas bon de s’opposer aux volontés du fric. Alors virée, la préfète. Entre gouvernants et possédants, pas de place pour la valetaille ! MC


[…]

Rappel des faits. Xavier Aubry a un projet : établir dans le parc de la royale demeure classée de La Vallière, – qu’il a acquise pour la transformer en hôtel de luxe -, un incubateur pour deep tech spécialisé dans l’intelligence artificielle, la biologie synthétique et la physique quantique, le Da Vinci Labs.

II a sollicité la Commission européenne (il a fait fortune en conseillant les entreprises sur l’utilisation des fonds de l’UE) pour financer à 70 % quatre projets de recherche. Le sérieux scientifique de l’affaire est expertisé au printemps par la délégation régionale académique à la recherche et à l’innovation (Drari), qui dépend de la préfecture de région, laquelle conclut favorablement. Aubry propose la construction d’un écrin de 4 000 m2 sur trois niveaux, dessiné par Jacques Garcia sur la base d’une esquisse de Léonard de Vinci appelée « Mazzocchio ». Il pense que l’affaire est bouclée.

[…] Aubry est trop pressé. « Il a commis beaucoup de maladresses au départ. Il pensait que cela allait se faire sans problème, mais la France n’est pas un pays sous-administré, il y a des règles et des procédures », explique un élu favorable au projet.

Un premier emplacement trop proche du château est rejeté par les Bâtiments de France. Le maître des lieux en propose un second, à 480 mètres du château, à la limite du domaine classé, mais dans une zone agricole inconstructible. Aubry trouve la parade pour passer outre : un Stecal, soit une procédure qui permet d’avoir une dérogation pour construire là où c’est interdit.

La préfète a alors le malheur d’expliquer la loi aux élus de la communauté de communes quelques jours avant son éviction.

Pour bénéficier du Stecal, il faut démontrer que la construction ne peut être réalisée ailleurs. Difficile, car Aubry lui-même explique qu’il envisage deux autres sites pour son Da Vinci Labs, dont un à Amboise.

N’importe, l’entrepreneur a des soutiens en Macronie, dont le député LRM Daniel Labaronne. Le 25 octobre 2022, celui-ci était à l’inauguration en grande pompe du château ripoliné par le décorateur Garcia en compagnie d’une partie du gratin de l’ancienne noblesse.

Le député Labaronne n’a pas hésité à enfiler un costume du XVII’ siècle, (de gentilhomme ou de laquais, difficile à établir), pour une vidéo commerciale du nouveau Relais & Châteaux. II affirme le 2 décembre 2022 dans « La Nouvelle République » : « Il y a un décalage entre la perception de la préfecture avec l’écosystème qui soutient Xavier Aubry. Depuis le début, la préfecture ne croît pas dans le projet (…). Quand il y a un projet d’intérêt général, il existe des dérogations. »

Allô, Darmanin ?

« Ah non, jamais ! » jurent tous ses collègues d’Indre-et-Loire. Le ministre assure pourtant avoir été enseveli sous les SMS avant de prendre ses responsabilités et de démissionner la préfète qui voulait appliquer la loi.


Jean-Michel Thénard. Le Canard enchaîné. 04/01/2023


Laisser un commentaire