Victime d’un guet-apens ?

Près de cinquante ans après l’assassinat de Pier Paolo Pasolini, le 2 novembre 1975 à Ostie, près de Rome, la Commission parlementaire italienne antimafia s’est saisie de ce cas toujours irrésolu.

Dans un rapport publié le 16 décembre 2022, elle s’appuie sur les dernières enquêtes journalistiques qui « ont encore et définitivement émietté l’hypothèse initiale ». Celle de l’issue tragique d’une rencontre homosexuelle — Pino Pelosi, un jeune prostitué, fut jugé coupable et condamné à neuf ans et sept mois de prison.

Les lacunes de l’enquête judiciaire, et « les conclusions erronées constatées dans les semaines et les mois suivant le crime », évoquées par la Commission n’ont jamais échappé aux proches de Pasolini, ni aux journalistes ou aux cinéastes qui ont mené des investigations indépendantes et dénoncé un « homicide politique », en raison de l’activité de l’intellectuel.

La Commission soutient plutôt le postulat, pourtant écarté par un tribunal en 2015, que Pasolini se serait rendu à Ostie pour récupérer les bobines des négatifs de son film Salô ou les 120 journées de Sodome, volées quelques mois auparavant. L’audition de Maurizio Abbatino, « repenti » de la pègre romaine, qui a confirmé avoir participé au vol des bobines, corrobore cette hypothèse.

D’où l’appel de la Commission à rouvrir l’enquête sur le mobile et les modalités de cet homicide. Des proches de Pasolini exhortent, de leur côté, d’autres témoins de l’époque à briser le silence pour que la vérité soit faite. Avant qu’il ne soit trop tard.


Giannina Mura. Télérama. N° 3809. 11/01/2023


En dehors de quelques cinéphiles et intellectuels qui se souvient des conditions de son décès aujourd’hui. C’est néanmoins une étrangeté policière et juridique, dans cette Italie d’aujourd’hui ou l’extrême droite est au pouvoir. Qu’en résultera-t-il ? La vérité sur son assassinat ou la reconnaissance de l’homosexualité dans ce pays au culte catholique prégnant ? Peut-être (certainement) ni l’un ni l’autre venant de cette police et justice italienne souvent gangrenées par d’étranges circonstances… MC


Laisser un commentaire