Côte d’Azur – 5/2

La Turbie – Trophée d’Auguste

La commémoration

Ce monument célèbre la victoire d’Auguste, empereur romain, sur les peuples des Alpes définitivement soumis entre 25 et 14 av. J.-C. En 7-6 av. J.-C., le sénat et le peuple de Rome lui dédicacent le trophée. Il est érigé au col de La Turbie, point le plus haut de cette voie Julia qu’Auguste avait fait construire pour faciliter les échanges vers les Gaules. Il domine la mer de San Remo à l’Esterel, et affirme la puissance et la protection de Rome.

Destruction et renouveau

Au Moyen Âge, l’édifice est fortifié et habité. Mais en 1705, la forteresse est démantelée et ses fragments sculptés sont réemployés dans les constructions du village. Au XIXᵉ siècle, la ruine sert de carrière. Après le rattachement du comté de Nice à la France, en 1860, le trophée est classé monument historique. En 1905, la Société française des fouilles archéologiques confie à Philippe Casimir, érudit local, le déblaiement du trophée. Puis Jean-Camille Formigé et son fils Jules, architectes en chef des monuments historiques, reconstruisent une partie de l’édifice grâce au financement du mécène américain, Édouard Tuck (1929-1933).



Collection personnelle, Photos MC, Reproduction interdite, Appareil Sony Alpha 500. Zoom 18/55 ou 55/200. Temps variable de Déc. 2022.


Laisser un commentaire