« Elle » s’occupe !

« Bonjour à vous, Clichy, Valence, Roubaix ! »

En visioconférence ce 17 novembre, Brigitte Macron se démultiplie façon VRP. Après Clichy-sous-Bois (Seine-Saint-Denis) en 2019, Live -son Institut des vocations pour l’emploi, né d’un partenariat avec LVMH, pour accompagner des personnes de plus de 25 ans éloignées du travail, a essaimé en mars 2021 à Valence (Drôme) puis, en juillet de la même année, à Roubaix (Nord). Là, l’association s’est vu offrir par le pédégé Bernard Arnault de chouettes locaux sur le campus Jean-Arnault, du nom du père de l’homme le plus riche d’Europe, et parfois du monde.

Bilan de cette initiative lancée il y a trois ans, et qui aide aujourd’hui 161 « livers » (prière de prononcer à l’anglaise), âgés en moyenne d’une quarantaine d’années ? « 79 % des 523 livers passés par l’Institut depuis 2019 ont connu une sortie dynamique », indique au « Canard » Olivier Théophile, le directeur général de l’Institut (également directeur responsabilité sociale de LVMH).

Présidente VRP

Mais encore ? « 29 % d’entre eux ont trouvé un emploi durable au bout de quelques mois, 24 % des emplois de transition, et 26 % une formation, dont de l’alternance. Il y a aussi des emplois aidés, des gens qui ont signé des CDI dans l’industrie. »

Quelles sociétés ? Mystère. Chez LVMH, « il y a bien eu une embauche en ressources humaines, mais le but n’est pas d’intégrer l’entreprise ».

Mécène du dispositif, le groupe de luxe précise que « le financement est 100 % privé » et qu’il est gratuit pour les élèves, à qui « LVMH verse une gratification de 1 000 euros ». Pas totalement philanthrope, l’entreprise complète en fait « jusqu’à 1 000 euros » le versement de Pôle emploi ou des départements (RSA) aux étudiants.

Impossible pour autant de connaître le nombre exact de demandeurs d’emploi inscrits à Live : selon Pôle emploi, « le chiffre n’est pas disponible ». C’est bête.

Outre sa vocation sociale, l’Institut contribue à resserrer les liens entre Macron et LVMH, qui habille à titre gratuit « madame la Présidente », comme on dit dans le groupe.

Un hasard ? Clichy-sous-Bois a beaucoup profité des visites ministérielles organisées ces dernières années en Seine-Saint-Denis. Et Emmanuel Macron s’y est rendu, le 8 juin dernier, quatre jours avant les élections législatives, pour échanger avec plusieurs « livers ».

Selfie en Dior

Maire PS de Clichy-sous-Bois jusqu’au 3 décembre, nommé ministre du Logement en juillet, Olivier Klein continue de siéger au comité pédagogique de l’institut. Il se trouvait à Valence pour l’ouverture du nouveau campus, où il s’est fendu d’un selfie au côté de la première dame. Avec une cravate Dior ?

« LVMH travaille à Clichy et à Montfermeil depuis 2010 sur les stages de troisième, la préparation des entretiens d’embauche, des ateliers sur le look ; ce n’est pas nouveau », explique-t-il.

A Clichy, le groupe organise les « Villages de l’Institut des métiers d’excellence », qui lui permettent de dégoter des alternants autre système d’intégration au marché du travail subventionné par l’État.

Ainsi, lors de l’opération « Job coaching by LVMH », organisée en octobre dans le bâtiment Ecopole, à quelques mètres du « campus » Live, les conseillères qui renseignaient les demandeurs d’emploi étaient trois jeunes alternantes de chez Dior. Très compétentes, mais elles aussi à la recherche d’un job stable « d’ici à début 2023 ». Présidant l’institut tout proche, Brigitte Macron ne peut pas traverser la rue pour leur en décrocher un ?


Louis Colvert. Le Canard enchaîné. 28/12/2022


Laisser un commentaire