Sale ciment !

Lafarge coulé dans le béton suisse

Ce n’est pas faute de l’avoir annoncé dans ces colonnes : le 30 décembre, le cimentier français Lafarge abandonnera la Bourse de Paris pour voir ses actions cotées seulement à Zurich.

En 2018, lorsque le mariage entre Lafarge et le suisse Holcim fut annoncé, le gouvernement français assura qu’il s’agissait d’« une fusion entre égaux » et que le drapeau tricolore continuerait de flotter sur Lafarge, créé en 1833. « Le Canard » de l’époque (30/5/18) souligna qu’en fait de mariage il s’agissait d’une absorption pure et simple du français par le suisse.

Plus important cimentier du monde, avec 63 000 salariés en 2018, Lafarge a vu ses dirigeants français être peu à peu poussés vers la sortie, et son siège social être transféré de l’autre côté de la frontière.

Pris dans une méchante affaire (Lafarge est accusé d’avoir financé Daech, en 2013 et en 2014, pour sauver une de ses cimenteries en Syrie), les dirigeants français de Lafarge ont été mis en cause pour « complicité de crimes contre l’humanité ». Et Lafarge a dû payer aux USA une amende de 778 millions de dollars, dont les Helvètes n’ont pas oublié de faire payer la facture à qui de droit.

Et c’est ainsi qu’en moins de trois ans Lafarge est devenu une simple marque commerciale du groupe Holcim, pour le plus grand bénéfice des Suisses. Sic transit…


Article non signé lu dans le Canard enchaîné du 21/12/2022


4 réflexions sur “Sale ciment !

  1. bernarddominik 23/12/2022 / 19:30

    J’ai toujours dit que soit Macron était nul en négociation soit il était corrompu. La vente des turbines alsthom les contrats EDF pour construire des centrales (où EDF perd des milliards payés par nous) Lafarge Airbus…etc cet homme est une catastrophe pour la France.

    • Libres jugements 24/12/2022 / 10:54

      Il est possible Bernard d’agonir Macron de tous les mots et maux qu’il fait subir aux Français, aux entreprises françaises et au monde de la finance internationale. Dans cet exercice il s’inscrit dans le cycle de gestion d’autres présidents depuis la Vᵉ République (et même les précédentes). C’est avant tout le système « capitaliste – financier international » qui est le principal responsable et en ce domaine, je ne vois réellement aucune solution pour améliorer cette état d’esprit. Toutes les sociétés, toutes les formes de sociétés, finissent par être corrompu par les pouvoirs de l’argent.
      Noël 2022 ne changera rien, le Père Noël a perdu d’avance.
      Amitiés
      Michel

      • Pat 24/12/2022 / 19:14

        Allons Michel ! Restons positifs ! Espérons ! Si nous n’avons plus de parpaings, restent les briques et des pavés (sous le bitume) ! Il faut juste trouver des bras…

        • Libres jugements 25/12/2022 / 00:46

          Je veux bien, non, je voudrais-souhaiterais aux générations salariales actives, d’être optimiste vis-à-vis de la mentalité de la société ouvrière. De la voire sortir de l’individualisme dans lequel la société financière l’a contingenté dans un rôle équivalent au chien munit d’une laisse, à qui l’on donne juste le nécessaire pour qu’il ne morde pas, quitte à lui limer les dents.
          Dur non, même pas assez et ce n’est pas si proche de ma 82ᵉ année que je vais changer. « Le petit cheval » fait partie des moments de réflexion sur le monde salarial.
          À bientôt
          Je prends quelque temps pour décompresser, faire des photos, visiter…
          Amitiés
          Michel

Laisser un commentaire